Tomas Tatar a commencé à apprendre le français

Bien qu’apprendre une langue soit extrêmement difficile et qu’il ne soit pas nécessaire d’être fluide en français afin de jouer dans le marché montréalais, il s’agit toujours d’une marque de respect appréciée lorsqu’un joueur se lance dans l’apprentissage de la langue. Tomas Tatar est le plus récent joueur à avoir décidé de le faire, a-t-il rapporté à Jean-François Tremblay (La Presse).

Il a téléchargé une application pour apprendre la base du language et est rendu au chapitre 9.

«Je m’améliore et je veux même éventuellement engager un tuteur.»

L’attaquant du Canadien connaît par contre déjà plusieurs langues. Évidemment, sa langue natale est le slovaque et il a appris l’anglais en Amérique du Nord, mais il connaît aussi quelques langues qui s’y apparentent, comme le tchèque, le polonais et le russe. Il a aussi appris les bases de l’Allemand lorsqu’il était à l’école. Le Français serait donc sa sixième langue.

Tatar, qui suit ses cours avant de se coucher le soir, mentionne que c’est avant tout une question de respect envers la culture francophone.

«Je respecte le fait français. Les gens parlent cette langue ici et j’essaie de l’apprendre. C’est une question de respect. C’est un peu plus dur pour moi de vivre ici en ce moment, car je ne parle que l’anglais. J’apprends encore. […] J’aime le français. C’est une langue utile à connaître. Tant qu’à jouer ici, je ne vois pas pourquoi je n’essaierais pas. C’est respectueux pour les gens d’ici d’être capable de leur adresser quelques mots en français.»

S’il est nommé première étoile lors d’un match au Centre Bell, attendez-vous donc à ce qu’il adresse la parole aux partisans avec un «Merci beaucoup Montréal».

En Rafale

– 47 ans aujourd’hui.

– Shapo doit revenir sur la bonne route.

– Pas une situation facile pour Michael McNiven!

– Les circonstances sont maintenant plus claires :

 

PLUS DE NOUVELLES