S’il pouvait, Alexis Lafrenière choisirait le Canadien de Montréal

Alexis Lafrenière enfilera-t-il un uniforme des Sénateurs, des Red Wings ou des Kings de Los Angeles en juin prochain lorsqu’il piétinera la tribune au Centre Bell? Ces équipes ont les meilleures chances de le sélectionner, mais le principal intéressé rêverait de devenir un membre du Canadien de Montréal. L’organisation montréalaise serait le prochain choix du Québécois, s’il avait le choix, évidemment. Comment répondre autre chose lorsque tu es Québécois et que tu te retrouves sur le plateau de l’Antichambre (RDS)?

Il est passé dans les bureaux de RDS cette semaine afin que certains panélistes puissent le cuisiner un brin à l’aube du repêchage. Évidemment, Stéphane Leroux était sur le plateau et une question lui brûlait certes le bout du palais. Pour s’amuser un peu, Leroux a indiqué au kid que la LNH changeait de formule pour le repêchage et que ce sont les joueurs qui choisissaient où ils souhaitaient atterrir et non les équipes. Laffy s’est porté au jeu (fictif) lancé par Leroux afin de divertir un peu les amateurs :

«Je dirais Montréal!» – Alexis Lafrenière

Quoi d’autre ? Pourtant, Leroux a tenté de l’amener sur d’autres terrains comme Chicago ou Anaheim, mais la future vedette ne s’est pas enfargée dans le tapis rouge. Il est resté avec le Canadien de Montréal. Il a toutefois avoué qu’une place où le soleil rayonne de tous ses rayons serait évidemment une place de choix, mais il est demeuré avec le Canadien. La pression, les gros hivers, pas de trouble, il connaît cet aspect de sa province.

Avec un repêchage à Montréal, tout le monde et tous les amateurs rêvent d’entendre le nom d’Alexis Lafrenière de la voix de Marc Bergevin ou Trevor Timmins. Mais celui qui obtiendra du boulier ce choix ne le troquera certainement pas. Un joueur de cette trempe, tu n’échanges tout simplement pas ça puisque tu peux reconstruire autour, comme l’ont fait jadis les Capitals avec Alex Ovechkin.

Bref, je vous rappelle qu’au moment de composer ces quelques lignes, Lafrenière affiche un compteur de 89 points en 42 rencontres. Une dernière campagne colossale.

En rafale

– Dans la catégorie à ne pas manquer.

– Rien de trop sérieux pour Phil Varone.

– Sidney Crosby a vraiment apprécié Pascal Dupuis.

– Quelle sera l’approche des Leafs lors de la date limite des transactions?

– Voici Philippe Aumont en action.

PLUS DE NOUVELLES