Signer Phillip Danault placerait le Canadien en eaux troubles

Tony Marinaro a enregistré un nouvel épisode de son Sick Podcast durant le weekend et Brian Wilde, reporter indépendant des suivant les activités du Canadien, était son invité.

Wilde était auparavant chez Global News et CFCF-TV.

Marinaro est convaincu que si le Canadien ne parvient pas à participer aux séries éliminatoires, Marc Bergevin sera congédié. Il ne voit pas comment le DG du Canadien pourrait se présenter devant les médias après un tel échec… surtout avec toutes les transactions et les congédiements de la dernière année!

Brian Wilde n’est pas d’accord avec Marinaro et il croit que Bergevin conservera son emploi même si son équipe ne prolonge pas sa saison après son 56e match.

Sur celle-là, je dois me ranger du côté de Marinaro. Comment Geoff Molson pourrait-il justifier le retour de Bergevin qui, rappelons-le, n’a plus qu’une seule année à son contrat?

Malheureusement, les deux intervenants n’ont pas été jusqu’à se demander qui pourrait remplacer Marc Bergevin dans l’éventualité où il est remercié à son tour.

Marinaro ne croit pas à une transaction d’envergure d’ici le 12 avril (moi non plus, d’ailleurs)…

Mais là où ça devient intéressant, c’est quand il est question de Phillip Danault.

Selon Wilde, le Canadien ne doit pas signer Danault, car peu importe le montant que ce dernier toucherait avec cet éventuel nouveau contrat, le CH serait menotté par la suite.

Plafond salarial fixe… autres contrats donnés récemment…

Si tu convaincs Danault de rester – à un salaire supérieur à celui qu’il touche présentement -, tu te condamnes à ABSOLUMENT voir Suzuki ou Kotkaniemi devenir un vrai premier centre d’élite ou sinon, tu es menotté pour plusieurs années. Bref, tu te retrouves comme lors des 20 dernières années avec ta ligne de centre, étant obligé de trop miser sur certains joueurs.

Par contre, Marc Bergevin se retrouve devant une situation où l’autre solution n’est pas meilleure non plus : si tu ne signes pas Danault, tu te retrouves avec une ligne de centre composée de Suzuki, Kotkaniemi, Evans et Byron, genre

Damned if you do, damned if you don’t!

Finalement, le futur (et vrai) premier centre de l’équipe, il ne porte peut-être pas encore l’uniforme de l’organisation à l’heure actuelle.

En rafale

– La rumeur du jour…

– Les joueurs sont rares à être réclamés au ballottage cette saison.

– Toujours agréable de jaser hockey sur les ondes de BLVD 102,1 FM (Québec).

– McNiven et Vejdemo sont des joueurs transformés.

– La dernière défaite de McNiven dans la Ligue américaine remonte d’ailleurs à 2019.

PLUS DE NOUVELLES