Sidney Crosby pourrait demander une transaction à Denver ou New York

Les Penguins ont fait la une au cours des dernières semaines.

Jim Rutherford a quitté en plein milieu de la saison parce que selon les rumeurs, il n’avait par carte blanche (des propriétaires) pour construire l’effectif de l’équipe tel qu’il le souhaitait.

Le DG par intérim aurait tenté à plusieurs reprises de rapatrier Marc-André Fleury dans les jours qui ont suivi le départ de Rutherford… et le duo Brian Burke – Ron Hextall est débarqué en ville en début de semaine.

Bref, Rutherford voulait probablement entamer un processus de reconstruction/reset, mais pas Mario Lemieux, Ron Burkle, Patrick Allvin, Brian Burke et Ron Hextall.

En début de semaine, je me souviens d’avoir entendu que les Penguins souhaitaient conserver Malkin, Crosby et Letang jusqu’à la fin de leur carrière… mais que ce sera difficile selon des gens près des Penguins.

Difficile pourquoi? Parce que Malkin et Letang seront admissibles à l’autonomie complète dans un an et quelques mois et que même s’ils souhaitaient rester, on ne sait pas si les Pens auront les sous (réels et comptables) nécessaires pour satisfaire leurs demandes.

Et si l’on se fie à ce que Darren Dreger a confié mercredi soir, Sidney Crosby souhaite remporter la Coupe Stanley avant qu’il ait 35 ou 36 ans. Il en a 33 actuellement.

Ron Hextall et Brian Burke ont donc la difficile tâche d’entourer Sidney Crosby afin de lui permettre d’avoir une réelle chance de remporter la Coupe Stanley au cours des deux, trois prochaines années.

Faire les séries cette saison est un impératif pour conserver Crosby à Pittsburgh, selon Dreger.

On comprend mieux pourquoi les Penguins tenteraient de ramener Fleury, un bon ami de Crosby et un excellent gardien de but, à Pittsburgh.

Si les Penguins, qui occupent présentement le 5e rang de la division Est, ne participent pas aux séries cette année, Crosby pourrait exiger d’être échangé à une équipe qui aspire aux grands honneurs à court terme comme l’Avalanche du Colorado. Il y rejoindrait son bon ami Nathan MacKinnon.

Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Darren Dreger (selon des sources bien informées).

Crosby possède une clause de non-échange complète et il contrôle ainsi une bonne partie de sa destinée. Il possède quatre années complètes encore à son contrat, dont les trois dernières à un salaire annuel de seulement 3 millions $ (et un cap hit de 8,7 millions $).

Burke et Hextall auront tout un travail à accomplir d’ici la date limite des transactions… et cet été, si leur équipe rate les séries.

Dreger croit que Crosby pourrait aussi être tenté par les Rangers, une jeune équipe dont la fenêtre pourrait s’ouvrir rapidement et qui évolue dans le superbe marché new-yorkais.

Échanger Crosby pourrait permettre aux Penguins d’obtenir des pièces importantes qui pourraient faire des Penguins une équipe contender à nouveau d’ici 5 ans selon Dreger.

Crosby a récolté 10 points en 12 matchs depuis le début de la saison. Il s’enligne pour connaître une saison de moins d’un point par match en moyenne pour la première fois de sa carrière.

En rafale

– Puisqu’il est question des Penguins, sachez qu’ils se sont entraînés avec des bâtons en bois plus tôt cette semaine afin d’améliorer leur contrôle de la rondelle.

– Est-ce que les certitudes que l’on avait suite aux séries éliminatoires dans la bulle torontoise tiennent toujours chez le Canadien?

– Le jeune Kaiden Guhle a beaucoup impressionné Xavier Ouellet.

– Milos Raonic a rendez-vous avec Novak Djokovic en Australie. Ce rendez-vous aura-t-il lieu?

– LOL! Bon flash!

PLUS DE NOUVELLES