Si Phil Kessel restait… Evgeni Malkin quittait

Phil Kessel demeure un type particulier que peu de joueurs ont envie de côtoyer sur une longue période. C’est le cas du moins d’Evgeni Malkin, qui a indiqué clairement son désir de quitter l’organisation des Penguins de Pittsburgh… si Kessel ne quittait pas la ville. Avec un tel discours, il n’était pas question pour Jim Rutherford de sortir son deuxième meilleur joueur afin de conserver les services de Kessel.

Cette information a été livrée par Rob Rossi du site The Athletic.

Petite parenthèse ici : les rumeurs au sujet de Malkin ont commencé à sortir fort probablement à la suite de cette déclaration de Geno. Souvenez-vous que le seul intouchable chez les Penguins plutôt pendant l’été demeurait Sidney Corsby, qui s’est empressé de contacter son GM afin de lui indiquer que le numéro 71 était lui aussi intouchable. Le message s’est passé fort probablement à partir de là. Kessel a quitté vers l’Arizona, alors qu’Alex Galchenyuk a fait le trajet inverse.

Dans un premier temps, Malkin était essoufflé de se retrouver entre la petite guéguerre opposant Kessel à Mike Sullivan. Cette situation était devenue très lourde pour le Russe, qui n’en pouvait tout simplement plus. C’est simple, voici ce que Rossi a précisé : « À la fin de la saison dernière, tout le monde, des propriétaires aux entraîneurs, pensait que Kessel devait partir pour conserver Evgeni Malkin! »

Le côté égocentrique de Kessel chatouillait réellement Evgeni Malkin, lui qui croyait qu’on le qualifierait de selfish s’il continuait à jouer avec le numéro 81. Kessel a certes été un rouage important lorsque les Penguins ont raflé deux coupes Stanley successive, mais ce n’est pas pour autant qu’une chimie était instaurée entre ses coéquipiers et lui.

D’ailleurs, même si ça s’est transformé à la rigolade, Kessel a été sélectionné au tout dernier rang lors de la formation des équipes toutes étoiles en janvier 2011.

En rafale

– Puisqu’il est question d’Evgeni Malkin… il s’est blâmé pour la saison dernière.

– Une bagarre pour l’obtention d’un poste au sein du bottom-6.

– Il a reçu une proposition du Wild du Minnesota.

– Sven Andrighetto a marqué son premier but dans la KHL.

– C’est intense chez l’Impact de Montréal.

PLUS DE NOUVELLES