Shea Weber n’est plus le défenseur numéro un du Canadien

Marc Bergevin a réalisé plusieurs transactions fumantes depuis qu’il est en poste comme directeur général du Canadien de Montréal. Sa favorite, selon ses propres dires, demeure celle impliquant Shea Weber (en retour de P.K. Subban). On peut également jaser de celles qui ont impliqué Max Domi, Tomas Tatar et Nick Suzuki ou encore celle qui a amené Jonathan Drouin à Montréal, mais comment passer sous le silence l’addition de Jeff Petry?

Il est sans aucun doute la pierre angulaire de la défensive.
(Crédit: Capture d’écran NHL.com)

L’ancien « deuxième » défenseur du Canadien de Montréal a été obtenu contre deux bouteilles percées et quelques roulettes de tape usagées. Le numéro 26 du Canadien de Montréal a été acquis en retour d’un 2e choix (Jonas Siegenthaler) et d’un 4e choix (Caleb Jones)… juste ça! Une transaction qui, aujourd’hui, doit se classer au sommet de celles qu’a couronnées Marc Bergevin.

J’ai indiqué que Petry était l’ancien « deuxième » défenseur de la brigade défensive du Canadien de Montréal puisqu’il est certes devenu le numéro un de cette unité. Weber et Petry sont droitiers, ils sont les deux utilisés à outrance, mais Petry a évidemment pris une longueur d’avance cette année et il a commencé à prendre de la distance la saison dernière, grâce à l’absence de Shea Weber.

En 2018-19, Petry a connu la meilleure saison de sa carrière avec une récolte de 46 points, dont 13 buts, en 82 rencontres. Cette année, son compteur affiche six points en neuf duels, alors que celui de Weber arrive à cinq. La principale différence demeure au niveau du temps d’utilisation. Au total, Petry passe en moyenne 24 minutes 27 (16e rang du circuit) sur la surface glacée et Weber, 22 minutes 48 (41e rang de la LNH). Sur l’attaque massive, Petry a aussi le dessus avec un temps de 3 minutes 23 versus 3 minutes 09 dans le cas de Weber.

Lors des infériorités numériques, Claude Julien utilise Weber en moyenne 3 minutes 49, et pour ce qui est de Petry, on parle de 2 minutes 34. Quoique Petry affronte souvent les meilleurs attaquants adverses, surtout lorsque Claude Julien a le dernier changement.

Néanmoins, le même problème persiste au sujet de Petry : il doit alterner entre Ben Chiarot et Brett Kulak puisque personne ne fit avec, comme c’est le cas de Weber, qui doit composer avec Victor Mete. Donc, on a deux gros défenseurs droitiers, mais aucun numéro un de l’autre côté…

Bref, selon notre sondage sur le site, pas moins de 78% de nos lecteurs croient que Petry est le nouveau brigadier de confiance de Claude Julien. Il est bon dans toutes les facettes, même qu’il s’impose physiquement.

En rafale

– Le nom de Cole Caufiel est le plus populaire chez les hockeyeurs.

https://twitter.com/hockey_db/status/1186313816704983040

– Voici les trois astres de la dernière semaine d’activités.

– Vraiment pas laid, le nouveau masque d’Antti Raanta.

– Ça coûte cher parfois changer de numéro.

– Avec ses huit points en une rencontre, Samuel Poulin mérite amplement cette palme

PLUS DE NOUVELLES