Shea Weber en a raté une : il ne s’est pas présenté devant les médias

Mais où était le capitaine, Shea Weber, envers qui j’ai beaucoup de respect, pendant la crise matinale du Canadien de Montréal? Une crise que s’est amorcée depuis la joute contre les Rangers, où le Canadien s’est incliné après avoir mené 4-0 et 5-3. Cela dit, je visionnais Les Partants ce midi et il m’est impossible pour moi de ne pas partager l’opinion de C.A. Sinotte (au sujet du capitaine) puisque je suis entièrement de son avis : Où était-il ce matin? Pourquoi ce sont des joueurs comme Artturi Lehkonen, Keith Kinkaid et Jonathan Drouin (le bras enveloppé) qui ont affronté les médias ce midi?

Imaginez si François Legault envoyait son ministre de l’environnement (jaser aux médias) pendant une crise du verglas? C’est presque parfaitement la phrase qu’a livré C.A. au sujet de la non-présence du numéro 6 ce matin. Vrai. Très vrai. Weber est reconnu comme un grand leader, l’un des meilleurs capitaines du circuit, et c’est dans ce type de moment-là que son groupe a besoin de lui. Il doit être là lorsque la crise figure à son summum.

Ceux qui portent le « C » de capitaine sur un chandail se doivent d’affronter cela. De venir se confier aux journalistes. D’octroyer une mise à jour aux amateurs et aux médias. Shea Weber est le capitaine du navire et ce matin, tout le monde le cherchait (je parle des médias). Lors de ces tempêtes, qui surviennent chez les équipes professionnelles, le coach se doit d’être droit comme un chêne devant les lentilles. Ensuite, le capitaine doit également le faire, pour soutenir son groupe.

Pour revenir à Julien, il a offert un point de presse sur l’heure du lunch et il semblait très zen. Il a également souligné que l’équipe n’avait pas besoin d’aide-externe, qu’elle devait faire mieux sans la rondelle, ne pas vouloir en faire trop et de mieux jouer défensivement. C’était ça le discours du coach ce matin. Mais malgré toutes ces belles paroles dans les circonstances, le coach a besoin de renfort et son boss se doit de l’aider.

En rafale

– Cale Fleury n’a pas compris pourquoi on l’a rayé… avec raison!

Rappel : une excellente nouvelle au sujet de l’état de santé de Jonathan Drouin.

– Très vrai. On se doit de louanger l’Avalanche et Joe Sakic.

– Jesse Ylönen est un espoir que j’aime beaucoup.

– Le ballotté du jour :

PLUS DE NOUVELLES