Sean Burke ne veut pas justifier les performances de Carey Price

Hier soir, le Canadien a disputé l’un de ses pires matchs depuis un bon bout de temps – et Carey Price a fait de même. Malgré les nombreuses erreurs défensives des joueurs devant lui, le #31 a accordé cinq buts et terminer la rencontre avec un taux d’efficacité de 0.839.

Or, on ne peut pas tout blâmer sur l’équipe devant lui. S’il avait été solide dans ses déplacements et qu’il avait été vif, on ne pourrait rien dire. Des matchs plus difficiles, ça arrive.

Price a toutefois été mou, hier soir. Une telle performance ne peut pas être justifiée, dans un contexte compétitif.

C’est pourquoi la mentalité de Sean Burke, nouvel entraîneur des gardiens de but du Tricolore, pourrait aider le gardien du CH à devenir plus constant et apprendre de ses erreurs.

Marc-Antoine Godin était de passage au 98,5 Sports hier et a noté quelques différences dans les styles de Stéphane Waite et Sean Burke :

WAITE : « Je sais que Waite associait le grand nombre de buts accordés par Carey Price aux nombreuses erreurs des joueurs devant lui. »

BURKE : « Burke, cependant, a une autre optique : peu importe ce qui se passe devant toi, on ne pourra dire, sur aucun but, que le gardien n’a eu aucune chance. Burke veut que le gardien soit placé afin d’avoir les meilleures chances possibles de faire l’arrêt. Ça augmente les responsabilités d’un gardien. »

On peut déduire que la performance qui a été livrée hier ne cadre pas du tout avec cette mentalité. On ne justifiera pas. On va s’assurer que Price se sente responsable de ses erreurs.

Si l’on attribue toujours la faute à d’autres, il est difficile de s’améliorer et de faire mieux la prochaine fois. Price a toujours eu quelques lacunes mentales, et il reste à voir comment il réagira à ce changement d’ici la fin de la saison. 

En trois matchs depuis que Burke est venu en relève à Marciano, il vient d’en connaître deux difficiles. 14 arrêts sur 18 tirs contre Vancouver, cinq buts accordés hier… Sommes-nous inquiets? Pas nécessairement.

Le suivi peut tout de même être fait de façon objective.

En Rafale

– Les plus gros clubs pourront moins s’améliorer, cette année, s’ils sont accotés au plafond.

– Les stats avancées ne mentent pas.

– Pas un coup de chance.

– Un record un peu vieux. Je n’étais pas né.

PLUS DE NOUVELLES