Ryan Poehling laisse sous-entendre qu’il pourrait retourner dans la NCAA l’an prochain

Le Canadien est arrivé au Minnesota tard dimanche soir. Les joueurs ont eu congé hier et ils affronteront le Wild ce soir. Ça a donné du temps aux journalistes afin d’aller jaser avec Ryan Poehling.

Poehling est originaire du Minnesota et il joue pour St. Cloud State University, une université du Minnesota.

Jonathan Bernier est arrivé au Minnesota assez tôt pour pouvoir observer Poehling en action durant son dernier match de 2018. Son équipe est tombée en pause samedi soir dernier (et le sera jusqu’au début du mois de janvier).

Bernier a rencontré Poehling après la rencontre, une rencontre au cours de laquelle il a obtenu une superbe passe primaire et au cours de laquelle il a été constamment impliqué dans son propre territoire. Il agit un peu comme un troisième défenseur qui va ensuite rejoindre les ailiers lorsque l’attaque est relancée.

Il ne marque pas beaucoup de buts (3), mais il sait comment récupérer le disque pour ensuite compléter une bonne passe (excellente vision du jeu). Il a d’ailleurs 14 mentions d’aide depuis le début de la saison.

Ryan Poehling s’était fixé comme objectif de marquer 20 buts. Il échouera visiblement. Mais il se dit tout de même heureux d’aider son équipe à gagner des matchs grâce à ses mentions d’aide (et son jeu défensif). Difficile de marquer 20 buts quand tu joues comme un troisième défenseur…

Son entraîneur souligne qu’il est l’un des meilleurs joueurs de l’équipe chaque soir. Il peut jouer dans toutes les situations. #Polyvalent #Complet

Poehling n’imitera pas ses coéquipiers qui prendront des vacances durant les prochaines semaines. Il ira plutôt représenter les États-Unis aux Mondiaux juniors. Après avoir remporté la médaille de bronze l’an dernier, Poehling vise l’or cette année. Il jouera un plus grand rôle qu’il y a 12 mois… Quoiqu’il avait tout de même obtenu trois points en sept rencontres.

L’équipe de Poehling dans la NCAA occupe le premier rang au pays (13-1-2). Elle a de grands espoirs : remporter le Frozen Four. Rien de moins.

Ce tournoi aura lieu du 11 au 13 avril 2019 à Buffalo. Si jamais St. Cloud State y participe, il faudra donc mettre une croix sur le plan de Marc Bergevin (qui était de signer Poehling immédiatement après sa saison afin de l’amener chez les pros, à Laval ou à Montréal). Mais bon… Si le CH est en séries, Poehling pourrait toujours se joindre au groupe des Black Aces.

Mais pour ce faire, Poehling devrait accepter de signer un contrat avec le Canadien et ainsi dire adieu à sa vie d’universitaire. Pour l’instant, il ne pense pas à ça.

Poehling est heureux à St.Cloud et il veut vraiment remporter le Frozen Four. S’il le fait en avril prochain, on peut présumer que ses chances de tourner pro seront plus grandes. Sinon, peut-être voudra-t-il disputer une autre saison dans la NCAA?

Rappelons qu’un joueur ne peut pas jouer dans la NCAA s’il possède un contrat professionnel… Et que chaque année sans contrat rapproche un joueur universitaire de l’autonomie complète. S’il n’a pas signé de contrat à la mi-août 2020, Poehling deviendra joueur autonome sans restriction. Je ne crois toutefois pas que Poehling ait l’intention de faire faux bond au CH…

Son entraîneur croit que Poehling est très près de la LNH ou du moins, du hockey professionnel. Au départ, il se verra probablement confier un rôle sur le bottom nine et c’est correct, vu sa polyvalence.

Sincèrement, je crois que Poehling a de très bonnes chances de jouer à Montréal ou à Laval l’an prochain. Mais je vais tout de même espérer le voir remporter le Frozen Four, les chances de le voir au camp en septembre 2019 seront encore plus grandes…

Ceci dit, je vais aussi espérer que Poehling ne sera pas un autre Scherbak, McCarron, Tinordi ou Leblanc, soit un autre premier choix qui n’aura pas su combler les attentes.

Le dossier Poehling sera intéressant à suivre en mars et en avril prochain…

En rafale

– Papa Kotkaniemi a vécu six mois très spéciaux!

– L’impact de Shea Weber est partout. C’est pas mal plus difficile d’affronter le Canadien depuis son retour au jeu.

– Shea Weber et Ryan Suter ont été habitués à jouer beaucoup de minutes ensemble. Ils en jouent encore beaucoup… Mais pas dans la même équipe.

– Et ça n’a pas rapporté de point boni aussi…

– Vrai que la synergie entre ces trois joueurs-là est belle.

– Bonne question… À laquelle on aura une réponse cet après-midi.

PLUS DE NOUVELLES