Rocket de Laval : une saison de 72 matchs (notamment contre des clubs des États-Unis)

Le retour vers la normalité approche dans le monde du hockey. Dans la LNH, les équipes des États-Unis ont des partisans en masse. Les équipes canadiennes ont eu le droit de traverser la frontière. La prochaine saison devrait commencer à temps.

Ce sont tous de bons signes.

Pour ce qui est de la Ligue américaine, on sent aussi un certain retour vers la normalité. La LAH vient de sortir son calendrier et il y a beaucoup de trucs à en retirer.

Allons-y.

1. Outre les équipes qui déménagent, tout le monde reviendra à la maison. C’est donc dire que le Heat de Stockton retournera aux États-Unis et que les équipes joueront dans leur aréna habituel.

Le Rocket de Laval va donc retourner à Laval, à la Place Bell, au lieu de jouer au Centre Bell. Son premier match à domicile sera le 15 octobre.

2. La division canadienne est derrière nous. Le Rocket de Laval sera dans la même division que Belleville et Toronto non pas parce qu’ils sont au pays, mais bien parce que c’est proche.

Les hommes de Joël Bouchard (s’il est de retour, évidemment) joueront une saison de 72 parties contre Belleville, Toronto, les Monsters de Cleveland, les Americans de Rochester, le Crunch de Syracuse et les Comets de l’Utica.

3. On remarquera que les équipes ne jouent pas toutes 76 parties comme avant – ou 68 matchs dans l’Ouest. Le Rocket jouera 72 parties alors que d’autres joueront 76 joutes et d’autres, 68. Le classement général sera fait en fonction du pourcentage de victoires.

Dès 2022-2023, on s’attend à voir tout le monde jouer 72 matchs à temps plein. Les Americans, le Crunch et les Monsters, qui sont tous dans la division de Laval, on 76 matchs au compteur cette saison. En 22-23, une telle situation n’aura pas lieu.

4. La LAH a dévoilé son calendrier tôt. Elle semble certaine de sa shot, disons.

La ligue semble avoir l’assurance qu’avant la mi-octobre, soit au moment où ça commencera, les frontières seront ouvertes afin de permettre les voyages du genre.

5. La manière de se classer en séries a aussi changé. Plus d’équipes auront accès aux playoffs cette année.

Le nombre exact d’équipes sera dévoilé plus tard.

Le Rocket, qui a connu une grosse saison 2021, pourra donc continuer de tenter de bien faire et de développer les jeunes. Le club aura aussi droit à un club-école de la ECHL du côté de Trois-Rivières.

Tout semble être en place pour une saison normale. Reste juste à savoir combien de partisans seront admis dans les estrades.

En rafale

– Bonne fête, Victor.

– Logique.

– Bon point.

– Quand même.

– La Québécoise a été opérée à l’épaule.

PLUS DE NOUVELLES