RFA : 5 agents libres dont on ne parle pas assez

Vous connaissez les noms que nous ne cessons pas d’entendre, depuis quelques semaines. Mitch Marner, Brayden Point, Matthew Tkachuk, Kyle Connor, Patrik Laine et Mikko Rantanen sont les agents libres avec restriction les plus alléchants. On sait aussi que Brock Boeser et Charlie McAvoy [10.2(c)] sont toujours à la recherche d’un contrat, mais il y en a d’autres qui s’avèrent intéressants, après la vague d’arbitrage.

Dans certains de ces cas, les dossiers pourraient eux aussi donner des maux de tête à leurs directeurs généraux.

Voici 5 agents libres avec restriction dont on ne parle pas assez.

Anthony DeAngelo (Rangers)

Âgé de 23 ans, l’apport du jeune homme est très sous-estimé. En ce moment, les Rangers n’ont pas l’argent pour lui offrir un contrat et vont éventuellement devoir trouver une solution à ce dossier. Peu de gens savent que l’arrière américain a inscrit 30 points en 61 matchs, l’an passé.

Jusqu’à présent, l’ancien choix de premier tour a marqué 52 points en 132 matchs. Pour un défenseur aussi jeune, c’est impressionnant – et ça devrait coûter de l’argent.

Travis Konecny (Flyers)

Konecny est rapidement devenu un contributeur important de son équipe et vient de conclure la meilleure saison de sa jeune carrière avec une récolte de 49 points en 82 matchs. Le jeune homme de 22 ans vient de conclure sa troisième saison dans la LNH et son apport est très évident. Les Flyers doivent toutefois trouver comment dépenser les 13 millions de dollars disponibles sous le plafond salarial.

Ivan Provorov (Flyers)

Le deuxième dossier d’importance chez les Flyers. Provorov est essentiel au fonctionnement de la brigade défensive de son équipe et est à la recherche d’une bonne augmentation de salaire. Toutefois, le marché est quelque peu méconnu pour un joueur de sa trempe et sa baisse de production entre 2017-2018 et 2018-2019 n’aide pas les choses.

Le jeune défenseur a connu une baisse de production, l’an passé.
(Crédit: YouTube)

Colin White (Sénateurs)

Colin White vient de connaître une superbe saison dans des conditions difficiles, à Ottawa. L’an prochain, il devrait avoir encore plus de responsabilités et devrait prendre un rôle important sur l’un des deux premiers trios, alors qu’il vient tout de même d’amasser 41 points.

Les Sénateurs ont l’argent, mais n’ont pas encore décidé de lui donner une nouvelle entente. Tout comme Boeser et McAvoy, White est affecté par le type de contrat 10.2(c) et ne peut donc pas avoir recours à l’arbitrage ou recevoir d’offre hostile.

Zach Werenski (Blue Jackets)

Dans ce cas-ci, nous savons avec pertinence que le défenseur américain mérite un solide contrat. Werenski peut récolter une quarantaine de points par saison et tout comme Seth Jones, est essentiel au fonctionnement de l’excellente ligne bleue des Jackets. Encore une fois, c’est une question de marché et de tactique.

Il finira par avoir son contrat, mais il est difficile de prédire le terme ou encore le montant annuel qui lui sera accordé.

EXTRA : Pavel Zacha, Nikolay Goldobin, Adrian Kempe, Anthony Beauvillier, Kevin Fiala, Brendan Perlini, Marcus Pettersson, Brandon Carlo, Denis Malgin

En Rafale

– À quoi ressembleront les Hurricanes dans quelques années?

– Max Domi a passé la journée dans les rues de Montréal.

– Roman Josi, n’est-ce pas évident?

PLUS DE NOUVELLES