Repêchage de 2020 : Alexis Lafrenière, le Québécois prodige tant attendu

Pour les deux prochaines semaines, DansLesCoulisses effectue un portrait préliminaire des espoirs les plus alléchants en vue du prochain repêchage de la LNH, qui aura lieu à Montréal en juin 2020. 10 des meilleurs espoirs de cette cuvée auront des textes à leur nom du 12 au 23 août, tous les soirs de semaine à 21h. 

Ça fait maintenant des lunes que le Québécois Alexis Lafrenière est considéré comme le meilleur espoir disponible en vue de l’encan amateur de 2020. Natif de Saint-Eustache, l’attaquant talentueux fait tourner les têtes depuis déjà quelques années grâce à un jeu dominant qu’il impose sur toutes les patinoires qu’il visite. Voici son profil.

Alexis Lafrenière (Ailier gauche)
17 ans – 11 octobre 2001
Saint-Eustache, Canada
6 pieds 1 pouce
192 livres

En chiffres

La domination de ce jeune homme ne date pas d’hier. Avec les Seigneurs des Mille-Îles du Bantam AAA, Lafrenière a terminé sa saison de 26 joutes avec un total ahurissant de 69 points, dont 35 buts. L’année suivante, il a fait le saut dans le Midget AAA avec les Vikings de Saint-Eustache et a produit 83 points en 36 matchs.

Par la suite, dans la LHJMQ, il a défoncé la barre du point par match avec 80 points en 60 parties à l’âge de 16 ans, avant de terminer sa saison de 17 ans avec 105 points en 61 matchs. À son âge, il a terminé la campagne au deuxième rang des pointeurs du Circuit Courteau et risque de terminer la prochaine au tout premier rang.

Le joueur de l’année de la CHL aura un statut de #1 à appuyer en 2019-2020.

Ses forces

Lorsque le disque est sur sa palette, Lafrenière est dominant et est en mesure de contrôler le jeu jusqu’à ce qu’il trouve une option de tir ou de passe. Il est extrêmement difficile de déloger la rondelle de son bâton et il en profite pour dicter le rythme d’une entrée de zone à sa façon. Observez la séquence ci-dessous, durant laquelle il traverse la patinoire en possession de la rondelle, évitant les obstacles pour offrir un lancer de qualité à son défenseur en fin de séquence. Remarquez qu’il agit aussi comme aimant, puisque tous les joueurs se dirigent vers le fond de la zone pour le contrer.

Dans la zone offensive, il a tous les outils. Suffit de lire les propos de Wayne Gretzky à son propos pour comprendre qu’il aurait ce qu’il faut afin de devenir un joueur de centre dans la LNH, si l’équipe qui le repêche souhaite tenter l’expérience.

«Il patine bien, manie la rondelle. Il est tellement toujours autour de la rondelle. Lorsque tu es aussi intelligent par rapport à la rondelle et que tu es aussi rapide… Je le vois devenir un centre au prochain niveau.»

Sa coordination hand-eye est parfaite et il anticipe très bien le jeu : il sait où sont ses coéquipiers sur la glace et est en mesure de les trouver pour défier ses adversaires et décortiquer l’unité défensive adverse avec sa créativité. Outre ses talents de fabricant de jeu, Lafrenière est évidemment tout un marqueur. Il est volontaire pour se salir le nez et marquer dans des zones restreintes et possède un excellent lancer qu’il peut décocher à tout moment.

À l’occasion, il peut avoir l’air non impliqué avec son bâton, en zone défensive. Par contre, son jeu défensif est toujours en cours de développement et il anticipe toujours le jeu afin d’être en bonne position pour relancer l’attaque. Son coup de patin lui est alors très utile : il est un bon patineur explosif et profite de ses premières enjambées pour adopter un rythme enflammé.

Ajoutez à cela qu’il n’a pas peur de s’impliquer physiquement et vous avez là un joueur imposant qui semble avoir tout ce qu’il faut pour avoir du succès dans les rangs professionnels.

Il risque d’être l’espoir le plus préparé au jeu du circuit Bettman, en 2020-2021. Ça va nécessairement attirer les équipes, même s’il est l’un des joueurs les plus vieux du repêchage. Avec Lafrenière, on sait à quoi s’attendre et on croit savoir comment sa transition se fera, soit de façon assez efficace.

Projection au repêchage

En théorie, Lafrenière devrait être repêché au sein du top 3. Il aura de la compétition avec Quinton Byfield et Lucas Raymond, ce qui fait en sorte qu’il est impossible de lui assurer le premier rang au total.

Prolongation

– Ils sont en effet différents. Lafrenière forge toutefois son jeu à l’image de Patrick Kane, son idole.

– Graphique intéressant.

– Un honneur à appuyer.

PLUS DE NOUVELLES