Renaud Lavoie voit Nick Suzuki comme candidat au Trophée Calder

Nick Suzuki connaît un début de saison légitime, mais il n’a pas été exceptionnel, de façon globale. Il a eu ses moments et est évidemment un joueur de hockey très intelligent qui montre l’étendue de son QI sur la patinoire, mais sa récolte de 6 points en 15 matchs représente à peu près l’impact qu’il a eu sur son équipe jusqu’à maintenant.

Il figure quand même au 10e rang des pointeurs chez les recrues, mais des gars comme Cale Makar (12 points), Ilya Mikheyev (11 points), Quinn Hughes (11 points) et Victor Olofsson (10 points) ont clairement eu davantage d’impact sur leur club que Suzuki.

Par contre, Renaud Lavoie croit que le jeune attaquant du Canadien va éventuellement s’immiscer dans la course au Trophée Calder, parmi ces noms importants.

C’est simple : il s’attend à un déclic offensif important qui le propulserait vers le prochain niveau de façon immédiate.

«Je suis convaincu que Suzuki fera partie de la conversation d’ici la fin de la saison. […] Je ne vous dis pas ça parce que c’est un joueur des Canadiens, mais puisqu’il est un gars extrêmement intelligent et qu’il joue au hockey de la bonne façon. À un moment donné, je m’attends à ce que ça fasse « clic ». Qu’il débloque complètement. Qu’il nous émerveille par sa façon de jouer, sans pour autant récolter un point par match. Il est jeune. Il fait ses débuts dans la Ligue nationale, mais il y a quelque chose dans son jeu qui me démontre clairement qu’il va connaître du succès non pas la saison prochaine, mais dès cette année.»

Est-ce complètement fou de croire que Suzuki peut atteindre la prochaine vitesse dès cette saison, alors qu’il continue à s’adapter au rythme de jeu de la LNH?

Pas tant que ça. Par contre, il s’agit d’une prédiction audacieuse que de mentionner qu’il sera dans la conversation pour le trophée remis à la recrue de l’année, alors qu’il a déjà un retard qui semble insurmontable au mois de novembre.

En Rafale

– Ce n’est pas tout le monde qui est satisfait.

– Superbe.

– L’art du trashtalk.

PLUS DE NOUVELLES