Renaud Lavoie a failli lâcher la couverture du Canadien à ses débuts

Aujourd’hui, couvrir le Canadien à un jeune âge n’est plus chose tabou, et l’intimidation des vétérans n’existe plus. On n’a qu’à penser à Daphnée Malboeuf, Maxime Van Houtte et Simon Olivier-Lorange, de bons exemples de recrues qui couvrent (ou ont couvert) les activités de l’équipe la plus décorée de tous les temps.

Or, cet accueil à bras ouverts n’a pas toujours été acquis.

Tel qu‘également rapporté par le blogue partisan Fanadiens.com, Renaud Lavoie a raconté qu’il avait presque lâché la couverture du Canadien à ses débuts sur la passerelle du Centre Bell. Il est passé à deux doigts de remettre sa démission à RDS.

Pourquoi?

Le journaliste explique que même si la majorité des journalistes étaient agréables, il y avait «2-3 gars qui jouent tough» qui rendaient la tâche franchement désagréable. Il s’agissait d’une véritable compétition malsaine, explique-t-il.

« Je n’ai pas eu de problème avec 99% des gens affectés à la couverture des Canadiens, mais je vais te dire une chose : un jeune qui rentre aujourd’hui faire la couverture du Canadien de Montréal alors qu’il n’a jamais fait ça de sa vie n’aura pas à vivre une certaine forme de compétition malsaine. Je ne veux pas utiliser le mot bullying parce que c’est un petit peu trop fort. À cette époque, comme dans un club de hockey, t’avais tout le temps peut-être 2-3 gars qui jouent aux tough et ces 2-3 personnes-là, qui ne sont plus là aujourd’hui, font en sorte que c’est désagréable. » 

Le mot «bullying» serait trop fort, mais s’il l’évoque, c’est que ça s’en rapproche et qu’il a déjà associé ces inconduites à ce fameux mot. La culture du hockey ne fait pas exception et doit changer elle-aussi.

Renaud a également remercié le défunt Paul Buisson, qui l’avait à l’époque convaincu de ne pas remettre sa démission avec une phrase bien simple : «Écoute-moi bien mon petit c…, tu t’en vas nulle part, et t’es mieux de ne pas lâcher.»

En rafale

– L’espoir numéro # 1 des Red Wings ne participera pas aux championnats mondiaux junior. Il continuera de jouer en Suède (contre des hommes).

– Triste décision. Crève-cœur!

– D’excellentes nouvelles pour le retour à la vie normale à quelque part en 2021… et pour la survie du sport professionnel tel que nous le connaissons.

– Le hockey du temps des fêtes nous réjouira certes encore cette année.

– Encore un changement de logo pour le Fire de Chicago (qui l’a pourtant modifié il n’y a pas longtemps).

PLUS DE NOUVELLES