Quand Sidney Crosby joue du coude « contre » Jean Béliveau

On peut s’obstiner des heures, voire même des semaines, au sujet des meilleurs joueurs de l’histoire de la Ligue nationale de hockey. Dans un premier temps, les époques sont tellement à l’opposée l’une de l’autre, que les comparaisons deviennent erronées. Wayne Gretzky, Bobby Orr, Mario Lemieux et Gordie Howe se classent certes parmi le top-4 historique, selon Steve Simmons, mais où Sidney Crosby se situe, lui? Mike Bossy a déjà livré quelque chose d’intéressant sur les ondes de TVA Sports : si Alex Ovechkin avait joué dans son temps, il aurait éclipsé tout le monde au chapitre des buts. Voilà!

OK. Disons que le top-4 est logique si nous ne comparons pas le style de jeu qui a évolué durant toutes ces années. Cependant, à qui devons-nous octroyer le cinquième rang? Maurice Richard? Jean Béliveau? Guy Lafleur? Béliveau est pour moi le plus grand joueur de livre historique du Canadien de Montréal, donc il a mon vote pour le 5e échelon. Simmons avance en outre que Sidney Crosby mérite de se coller à Béliveau. Un peu de coudes entre les deux pour ce rang, mais, à mon avis, Crosby mérite de se coller plus vers le premier rang. Une telle machine, c’est unique dans le hockey d’aujourd’hui.

Si l’on parle du hockey moderne, Sid démontre une moyenne de points par match singulière de 1,28 (son plus haut total et de 1,51). Pour ce qui est de monsieur Béliveau, sa moyenne générale au chapitre des points se situe à 1,08 et son meilleur rendement arrive à 1,28. Le numéro 87 collectionne les points depuis son entrée dans le show, lui qui affiche un total de 1216 (943 matchs) lors de ses 14 saisons.

Puis, même s’il vient de festoyer ses 32 ans, il démontre encore beaucoup d’étoffe, puis les 100 points qu’il a récoltés en 2018-19 démontrent qu’il n’a aucune envie de ralentir la cadence. Chaque année, il continue de peaufiner toutes les facettes de son jeu pour demeurer au sommet. Quel homme! Quel joueur! Pas question des demi-mesures pour le capitaine des Penguins de Pittsburgh.

En rafale

– Tomas Plekanec restera toujours en amour avec le Canadien de Montréal.

– Eux, ils savent jouer aux échecs

– C’était très bien, selon moi!

PLUS DE NOUVELLES