Les petits Byron et Gallagher sortent de leur torpeur | Beaucoup d’amour qui fait pleurer P.K. | Claude Julien ne perd plus

C’était LE sujet qui a occupé les émissions sportives du jour : le retour de P.K. Subban au Centre Bell, face à son ancienne équipe. Un retour chargé en émotions pour le #76 et une majorité des partisans du CH.

D’ailleurs, il a été le premier à fouler la glace pour le réchauffement d’avant-match… et le dernier à quitter.

L’organisation du Canadien a très bien fait les choses pour honorer son ancien défenseur vedette. Avant l’hymne national, ce superbe vidéo a été présenté.

Subban a pleuré et la foule lui a donné beaucoup d’amour, en scandant P.K. pendant plus de trois minutes.

Les joueurs du CH, eux, se sont gardés une petite gêne.

Quand on dit que Max Pacioretty et Alexander Radulov ont besoin de l’appui de leurs coéquipiers pour générer de l’attaque, ce n’est pas exagéré.

La majorité du match a été inversement proportionnelle à la cérémonie d’avant-match, les deux protagonistes offrant un spectacle plutôt fade. Brendan Gallagher et Paul Byron ont finalement sorti de leur torpeur pour permettre au Canadien de remporter une quatrième victoire de suite par la marque de 2-1, une première en temps régulier depuis le 31 janvier. Dans la défaite, P.K. Subban a obtenu une passe sur le seul but des siens.

Le Canadien n’a donc pas été rattrapé au classement par les Sénateurs, qui eux, ont gagné 2-1 contre l’Avalanche.

1re période

Le premier vingt a démarré lentement, après la charge d’émotion de l’avant-match. Les hommes de Claude Julien ont bien joué, sans toutefois dominer leur adversaire en dictant l’allure de la période.

Vers le milieu de l’engagement, Shea Weber a coincé Viktor Arvidsson, qui a bien failli y laisser quelques dents. Arvidsson en avait long à dire à son adversaire.

P.K. Subban a été à l’origine du premier but de la rencontre. Ryan Ellis a tiré immédiatement en recevant la passe du #76 et la rondelle a frayé son chemin à travers la circulation pour se retrouver derrière Carey Price.

C’est Andrew Shaw qui était au cachot, pour une punition derrière le jeu, sans raison valable. #AirDeDéjàVu

2e période

La deuxième période a été flat pas mal. Les deux équipes sur la glace semblaient manquer d’énergie. Le Canadien a dominé 13-9 les lancers au but, mais la très grande majorité de ceux-ci n’étaient pas dangereux.

Carey Price et P.K. Subban ont toujours un esprit de camaraderie. Voici des images qui ont été captées pendant une pause commerciale. #Lol

Ryan Ellis a quitté en milieu de période en raison d’une blessure.

Mike Fisher a fait goûter à Emelin sa propre médecine en le plaquant durement derrière le filet de Carey Price. Le capitaine des Predators a eu la clémence des arbitres. #Limite

Ce qui en a chicoté plusieurs, avec raison, c’est ça :

3e période

Le Canadien a finalement repris du rythme durant le dernier tiers, surtout à compter des dix dernières minutes, ce qui lui a permis de se sauver avec la victoire en toute fin de match, de façon dramatique.

Au fur et à mesure que le temps filait, la frustration augmentait également dans le camp montréalais.

Enfin, un but est venu d’un autre attaquant que Max Pacioretty, Alexander Radulov ou Alex Galchenyuk. Ce dernier a bien aidé Brendan Gallagher dans une bataille derrière le filet de Pekka Rinne, et le #11 a contourné le but pour surprendre le gardien des visiteurs.

Pour Gallagher, il s’agissait pour lui d’un premier filet en 2017. Ça faisait 198 minutes que le CH n’avait pas compté en temps réglementaire au Centre Bell. #Enfin

Paul Byron a soulevé les spectateurs au Centre Bell en toute fin de match, en comptant le but gagnant avec 8 secondes à jouer. Il a filé seul devant Pekka Rinne, qui a échappé la rondelle.

P.K. Subban n’aura pas eu la victoire, mais il aura été un gentleman avec le public jusqu’à la fin. #LaClasse

En rafale

– Autant mardi, on a vu une équipe qui allait à la guerre et qui avait un très bon focus, autant nous avons vu le contraire ce soir jusqu’en milieu de troisième période. C’était particulièrement flagrant lorsque l’attaque tentait de se déployer, alors que l’exécution n’était pas du tout au rendez-vous.

– Le Canadien n’a perdu que deux fois sous la tutelle de Claude Julien.

– Carey Price n’a toujours pas accordé plus de deux buts depuis l’arrivée du nouvel entraîneur-chef. Quand Price va, tout va.

– Si le CH avait profité de l’un de ses trois avantages numériques, l’allure de la rencontre aurait été toute autre allure. Il n’est pas passé près d’être menaçant avec un homme en plus.

– À part sur le premier but des Predators, on a très peu vu P.K. Subban durant la rencontre. Il a tout de même joué plus de 24 minutes et n’a obtenu aucun lancer. Il en a bloqué cinq.

– Le même commentaire s’applique à Shea Weber (22:22, trois lancers bloqués). À part sa mise en échec sur Arvidsson en première période, le défenseur format géant ne s’est pas démarqué particulièrement.

– Andrew Shaw (19:16) et Phillip Danault (19:14) ont été les attaquants les plus utilisés dans le camp du Canadien, alors que Michael McCarron (7:31) n’a pas vu beaucoup d’action. Il devrait laisser sa place à un autre joueur contre les Rangers samedi.

– Même s’il n’a pas été défendre son nouveau coéquipier, Alexei Emelin, lorsqu’il a été frappé par Mike Fisher, Dwight King (10:37, cinq mises en échec) a joué un match efficace, sans être flamboyant.

– Jordie Benn, s’il continue de jouer comme il l’a fait lors de ses deux premiers duels avec le CH, n’ira pas regarder des matchs dans les estrades. #Efficace

– On ne peut en dire autant de Nathan Beaulieu (15:37). En début de rencontre, on l’a souvent vu se porter en attaque, mais il a, fidèle à son habitude, été capable du pire également, dans son jeu défensif.

– La séquence de cinq matchs de suite avec au moins un but de Filip Forsberg s’est arrêtée ce soir.

Prochain match : Samedi, 4 mars, 19h00, contre les Rangers au Madison Square Garden à New York

PLUS DE NOUVELLES