Personne ne freine Auston Matthews aussi bien que Phillip Danault

Depuis le début de la saison, force est d’admettre qu’Auston Matthews est sur une autre planète. Son rythme de production (38 buts à deux semaines de la fin de la saison) serait intéressant dans le cadre d’une saison de 82 matchs, mais il l’est encore plus dans l’optique où la saison est abrégée.

Même son de cloche pour Connor McDavid, qui s’approche dangereusement de la barre des 100 points. Les deux gars sont probablement les deux gars les plus dangereux de la LNH cette saison. Du moins au Canada, où personne ne leur arrive à la cheville.

La mauvaise nouvelle? Les chances de voir le Canadien affronter soit les Leafs ou les Oilers en séries sont très grandes. Ce sont les deux scénarios les plus probables en ce moment.

La bonne nouvelle? Phillip Danault est l’homme de la situation pour freiner les deux gars – dans la mesure où ils peuvent être freinés.

À ses cinq premiers matchs contre le CH, McDavid n’a pas trouvé le fond du filet et n’a obtenu que deux passes. Oui, il a six points à ses deux derniers matchs contre les hommes de Dominique Ducharme, mais ses 87 points cette saison ne sont pas vraiment imputables au CH.

Phillip Danault avait donc réussi à l’arrêter.

Même son de cloche pour Matthews. Simon-Olivier Lorange (La Presse) s’est penché sur le sujet et il en est arrivé à la conclusion suivante : Danault arrive, dans la mesure du possible, à freiner Matthews.

Dans les faits, contre Matthews, aucun joueur de centre #1 d’un club canadien n’a autant de succès que Danault cette saison. Par tranche de 60 minutes quand les deux hommes sont sur la glace, les Leafs marquent 1.88 but par 60 minutes.

À titre de comparaison, les Sénateurs (6.45), les Oilers (2.23), les Jets (3.28), les Flames (2.62) et les Canucks (3.84) sont tous au-dessus de la barre des deux buts par 60 minutes quand le centre qui affronte le plus souvent Matthews est sur la glace en même temps que le franc-tireur.

Est-ce une raison pour laquelle les Leafs ont ressenti le besoin d’avoir une rencontre d’équipe avant d’affronter le Canadien? C’est sans doute un facteur, oui.

Cela démontre bien l’importance de Phillip Danault au sein de l’équipe. Avec les jeunes centres inexpérimentés, l’avoir vaut de l’or.

De l’or, c’est bien sûr une manière de parler. Après tout, Marc Bergevin ne lui versera probablement pas le contrat qu’il désire en raison du plafond salarial serré des prochaines années.

Dans les faits, l’affrontement de ce soir (1er de trois d’ici samedi) sera intense comme une partie de séries. Les deux clubs savent qu’ils mettent la table en vue d’un éventuel affrontement entre les deux clubs à la mi-mai.

Il ne faudra donc pas manquer de souligner l’importance du match de ce soir. Cela peut donner au CH un boost de confiance qui sera plus que bienvenue en vue des prochaines semaines.

En rafale

– Une manière de voir les choses.

– Un petit nouveau chez les Jackets.

– À suivre…

– Vrai ou pas?

– Une entrevue avec un recruteur des Jays à ne pas manquer.

– Ce ne sera en effet pas facile.

PLUS DE NOUVELLES