Patrick Roy verrait d’un bon oeil une réduction du nombre de matchs dans la LHJMQ

La saison 2020-2021 de la LHJMQ n’aura probablement jamais d’égal en ce qui concerne sa complexité. Matchs joués avant les autres ligues nord-américaines, pause forcée en raison de la pandémie et, maintenant, une bulle au Centre Vidéotron de Québec.

J’aime le rappeler : qui aurait cru à tout ça, il y a à peine un an?

Certains voient cependant un bon côté aux essais et erreurs du circuit Courteau depuis quelques mois. Patrick Roy est du lot. Dans un texte de Kevin Dubé publié sur le TVA Sports.ca, on nous rapporte des paroles de Saint-Patrick après un match de ses Remparts, jeudi soir. Ce dernier a souligné les bénéfices que la période d’un mois et demi sans action a eus sur son équipe.

Avoir le temps de s’entraîner, c’est un cadeau du ciel pour un entraîneur. Roy croit même que la ligue pourrait tirer avantage d’un calendrier réduit à l’avenir et que cela contribuerait de façon positive au développement de la ligue et de ses joueurs.

Avant même le début de sa campagne, en octobre, le circuit Courteau avait pris la décision de réduire le calendrier des équipes de 68 à 60 matchs, favorisant les week-ends pour jouer les matchs et laissant plus de temps aux entraîneurs pour préparer leur équipe la semaine.

Les intervenants rencontrés par Dubé (des entraîneurs du circuit) semblent en faveur d’un vent de changement. Le but, c’est de faire progresser les jeunes après tout, non? Si les gens qui vivent la routine du hockey junior au quotidien le disent, peut-être faudrait-il les écouter…

En rafale

– Pour les amateurs d’émotions fortes.

– Le masque d’Andrei Vasilevskiy se refait un beauté.

– Les effets d’une possible modification des division dans l’Ouest de la LNH.

– Quelle serait votre réponse?

– Un plus grand rôle attend Quinton Byfield avec Équipe Canada Junior cette année.

 

PLUS DE NOUVELLES