Oubliez le hockey, basket, baseball, football et soccer à Toronto

Allons directement au but, sans flafla : La ville de Toronto interdit tous les événements publics jusqu’au 30 juin. Pardon? Ça, ça indique donc qu’il n’y aura pas de hockey, basket, baseball, football et soccer dans la Ville-Reine au moins avant le mois de juillet. La ville a pris une direction drastique, mais celle-ci compte réellement faire tout en son pouvoir pour contrôler la COVID-19.

À ce sujet, je vous rappelle que tant qu’il n’y aura pas de vaccin pour « guérir » ce virus puissant, des mesures restrictives seront prises d’ici là, selon les autorités sanitaires du Québec. Désormais, la ville de Toronto s’est concrètement rangée derrière cette affirmation, démontrant à quel point ce phénomène était sérieux et prenait de l’ampleur. C’est une menace pour la santé publique, c’est simple.

Je suis totalement en harmonie avec Alexandre Pratt sur une chose bien précise : il n’y aura pas d’action dans les amphithéâtres et les stades avant un maudit bon boute. Lorsque certains indiquent qu’il n’y aura pas de partisans avant deux ans dans les différends arénas de l’Amérique, je commence soudainement à y croire.

Donc, les événements publics sont annulés à Toronto… à partir de là, imaginez aux États-Unis où la situation est bien pire qu’ici. Le pays géré par Donald Trump devra lui aussi être drastique dans ses prochaines décisions. Puisqu’il est question des États-Unis, sachez qu’il y aura des implications majeures pour les sports professionnels américains. À Toronto, il y a les Blues Jays, les Raptors et les Maples Leafs, étant un gros marché pour les États-Unis (en quelque sorte).

À la suite de cette décision, j’ai bien hâte de voir la suite des choses au niveau de la MLB. Que fera Rob Manfred avec son sport, sachant que Toronto est barré jusqu’au 30 juin? Les choses sont en train de prendre une tournure où le sport et les événements seront réellement mis aux oubliettes pendant un bon moment. Ouch! Les deux choses les plus divertissantes pour les êtres humains…

En rafale

– Merci, Diane.

– Il me manque, lui.

– Quand la logique parle.

– Les Coyotes de l’Arizona ont posé un beau geste.

– Les Sharks de San Jose ont octroyé un accord d’entrée à Brinson Pasichnuk.

PLUS DE NOUVELLES