Les notes du match de l’Impact de Montréal au L.A. Galaxy

Puisque le principal sujet de conversation de ce match est l’arbitre, nous débuterons d’entrée jeu avec Armando Villarreal. Il faut savoir que l’arbitre texan n’est pas un régulier de la MLS. Le match de vendredi était son deuxième de la saison 2017 tandis qu’en 2016, Villarreal a arbitré 13 matchs en MLS. Bizarrement, le PRO (Professional Referee Organization) a assigné Villarreal à des matchs de l’Impact de Montréal à 15 reprises sur ses 72 matchs en carrière.

Tableau des fautes appelées par équipes. Source : whoscored.com
Tableau des fautes appelées par équipe. Source : whoscored.com

Pour vous consoler, dîtes-vous que Villarreal n’a pas eu un bon week-end après ce match à Los Angeles. L’expulsion d’un joueur est une décision lourde de conséquence. Donc, un arbitre doit avoir la certitude d’avoir bien vu l’action. Et lorsque Villarreal va revoir la reprise du duel entre Marco Donadel et Jermaine Jones, il va comprendre les propos d’après-match de Donadel.

Source : usrefereeconnection.com
Réponse de Villarreal lors d’une entrevue concernant sa carrière d’arbitre. Source : usrefereeconnection.com

Petit rappel, pour bien comprendre mon système de notation, je vous propose cet article.

Les Notes à Nilton pour IMFCvsLAGalaxy
Les Notes à Nilton pour IMFCvsLAGalaxy

ARBITRE

ARMANDO VILLARREAL (3)

Oui, débutons avec Monsieur l’Arbitre. Lors de mon premier bulletin de notes de la saison, j’ai expliqué sommairement chacune de mes notes. Voici la définition de la note 3/10 : « C’est le genre de match qu’un joueur voudra absolument oublier. Ce genre de performance devrait mettre en péril sa place dans le 11 partant lors du prochain match. ». Je crois que nous sommes dans cette situation pour Armando Villarreal. Jermaine Jones a trompé l’arbitre en simulant un contact au visage. Avec ses mains au visage et ses pieds qui tapent le sol, Jones a convaincu que Donadel avait fait un geste dangereux. Pourtant bien placé, Villarreal aurait dû voir que les bras de Donadel avait à peine touché le corps de Germaine Jermaine Jones. Suite à cette décision, le match de Villarreal a basculé.

Sa deuxième demie a été un festival de décisions douteuses. L’action de Nathan Smith sur Ballou était clairement dangereuse et Villarreal n’a même pas appelé faute sur l’action. Au contraire, il a créé une frustration chez Ballou qui a cherché à se venger sur Smith deux minutes plus tard. Résultat : carton jaune à Ballou. Un autre exemple? Mancosu reçoit un coup de pied dans les mollets de la part d’un Ashley Cole frustré…RIEN. Un dernier? À la 81e minute, Giovani dos Santos tombe dans la surface suite à un duel avec Evan Bush. Penalty ou plongeon? Villarreal a décidé d’ignorer l’action comme si rien ne s’était passé. Vraiment, un très mauvais match pour Villarreal qui n’aimera son visionnement du mardi.

GARDIEN

EVAN BUSH (5)

Lors du premier but, Bush y va de son imitation de Bambi sur la glace. Pris à contresens, Bush perd ses appuis (problème de gazon?) et glisse bêtement. Lors du deuxième but, le jeune Fisher dévie la frappe de l’acteur Indiana Jermaine Jones et annule toutes ses chances d’arrêts.

Image 1 :
Image 1: 6 récupérations et 1 dégagement (mauve). Image 2: 6 arrêts et 1 dégagement des poings (bleu).

 

DÉFENSEURS

AMBROISE OYONGO (5)

Pourquoi Biello préfère titulariser Oyongo au lieu de Lovitz ou d’un Toia en 2016? La réponse est simple : Oyongo est un défenseur qui sait apporter du danger offensivement. Toia était un guerrier en couverture défensive mais limité dans les phases d’attaque. Mais cette saison, Oyongo n’est pas très dangereux dans nos actions offensives. Tenter des dribbles c’est bien mais si c’est pour perdre le ballon, ce n’est pas très utile voire dangereux pour un latéral.

Image 1 :
Image 1: Ratio de passes 39/48. Image 2: Ratio de dribbles 1/6. Image 3: 6 récupérations (orange), 4 interceptions (bleu), 2 dégagements (mauve),1 tacle (vert)

 

Ciman
Ciman tente par deux fois mais Oyongo et Bernardello ne sont pas très utiles sur cette action.

LAURENT CIMAN (5)

Loin semble l’époque de Laurent Ciman élu meilleur défenseur central MLS. Pas qu’il soit mauvais mais Ciman nous a habitué à des performances plus impériales en défensive. Le meilleur exemple est le deuxième but de Los Angeles. Auparavant, la presque totalité des interventions de Laurent étaient des ballons récupérés à l’adversaire. Là, certaines décisions de Laurent finissent par nous coûter un but…faute de soutien de ses partenaires.

Image 1:
Image 1: Ratio de passes 38/50. Image 2: 8 récupérations (orange), 3 tacles (vert), 3 interceptions (vert), 2 dégagements (mauve).

 

HASSOUN CAMARA (5)

Sorti dès la 35e minute sur blessure à la tête, Hassoun est passé tout près du but de la semaine sur ce coup franc. Sinon, Camara n’a obtenu qu’une seule intervention défensive en 35 minutes. C’est peu. Au niveau des passes, un ratio de 13 sur 18 mais rien de bien dangereux ou utile dans la construction du jeu.

HASS
À force de côtoyer Didier Drogba, Hassoun s’est pris pour lui lors de ce coup franc.

 

CHRIS DUVALL (6)

Duvall réussit là où Oyongo échoue. Semaine après semaine, Chris Duvall contribue à la possession avec un jeu simple et efficace grâce à ses passes précises et ses appels de balle intelligents. Sa passe clé survient après une autre longue course qui libère Bernier. Sa remise en arrière au capitaine donne à Bernier une belle chance de tir de loin.  Il est bien sûr victime du dribble de Boateng sur le but de Alessandrini, mais on va lui pardonner puisque Boateng a terminé le match avec 5 dribbles!

Image 1:
Image 1: Ratio de passes 27/31, 1 passe clé. Image 2: 7 récupérations (orange), 1 tacle (vert), 1 bloc (jaune).

 

MILIEUX

Donadel
Laissé seul, Romain Alessandrini peut placer tranquillement le ballon dans le filet de Bush.

MARCO DONADEL (5)

Habituellement, un carton rouge est synonyme de mauvaise note. Ici, sa note est aucunement liée à la décision de Villarreal. Quel est le rôle de Marco Donadel chez l’Impact de Montréal? Positionné devant la défense, Donadel combine deux rôles : milieu défensif et meneur de jeu reculé. Dans son rôle défensif, il doit briser le jeu de l’adversaire et intercepter le maximum de passe. À ce niveau, Donadel ne fait pas le travail. La séquence du but d’Alessandrini est l’exemple parfait pour démontrer son point. Il est trop lent pour couvrir le milieu français qui a tout le temps pour ajuster sa frappe. Est-ce que Donadel est victime d’un mauvais casting? Je le crois de plus en plus.

Image 1:
Image 1: Ratio de passes 22/29, Image 2: 3 récupérations.

 

BERNARDELLO (5)

Soit Biello lui demande trop de travail, soit Hernan n’a pas la forme physique nécessaire pour effectuer le boulot demandé. Lors du premier but, il ne suit pas la montée d’Alessandrini et lors du deuxième but, Laurent Ciman se voit dans l’obligation de défier Zardes et ensuite Jones puisqu’à chaque fois, Hernan trottine là juste à côté. Dire que Bernardello avait obtenu un contrat DP lors de sa première venue avec IMFC. #ExcellentAgent

Image 1:
Image 1: Ratio de passes 45/54, 1 passe clé. Image 2: 4 fautes gagnées (pentagone vert), 4 dégagements (mauve), 4 récupérations (orange), 2 interceptions (bleu), 1 tacle (vert).

 

BERNIER (6)

La mission du capitaine en 2017 est claire : créer des opportunités de but avec le ballon. Et dans ce domaine, Patrice fait le travail match après match. Par contre, ses trois passes clés ont tous terminé par des tirs non-cadrés (Mancosu deux fois et Oduro un fois). Biello doit réfléchir rapidement à l’utilisation de son capitaine lorsque Dzemaili sera à Montréal puisque le plan initial était probablement de titulariser Blerim à la place de Patrice. #DontDoThat

Image 1:
Image 1: Ratio de passes 19-25, 3 passes clés. Image 2: 4 récupérations (orange), 1 dégagement (mauve), 2 dribbles (vert), 1 tir non-cadré (rouge).

 

ATTAQUANTS

DOMINIC ODURO (5)

Pour Dominic Oduro, le #NoPiattiNoParty s’applique à 100%. Peu utilisé comme option de passe, Oduro est esseulé dans son couloir. Il ne possède pas les caractéristiques pour faire le travail en absence de Piatti. Par ailleurs, son poste sera en danger pour le match face à Atlanta si jamais Nacho est apte pour retour au jeu. De temps en temps, Oduro bénéficierait d’une permutation avec Mancosu pour varier le type de danger et, surtout, pour lui redonner une dose de confiance.

Image 1:
Image 1: Ratio de passes 11/16, 1 passe clé. Image 2: 4 récupérations (orange), 1 interception (bleu), 1 faute gagnée (vert), 1 tir non-cadré (rouge).

 

BALLOU JEAN-YVES TABLA (5)

Manque d’efficacité au niveau des passes et des dribbles, Ballou n’a pas été en mesure de répéter le même match que la semaine dernière. Pourtant, Ballou avait bien débuté le match. Dans les 25 premières minutes, Ballou a réussi ses deux dribbles et son ratio de passe était de 70%. Par la suite, les statistiques du jeune ailier se détériorent beaucoup plus.

Image 1: Ratio 15/25. Image 2: 2 fautes gagnées (pentagone vert), 1 interception (bleu), 1 récupération (orange), 1 tir non-cadré, ratio de dribble 2/8.
Image 1: Ratio de passes 15/25. Image 2: 2 fautes gagnées (pentagone vert), 1 interception (bleu), 1 récupération (orange), 1 tir non-cadré, ratio de dribble 2/8.

 

MATTEO MANCOSU (5)

Matteo a obtenu 4 occasions de but lors de ce match mais un seul tir a été cadré et ses autres deux tirs n’ont pas été cadrés. À sa quatrième chance, Mancosu a été trop généreux pour Ballou pourtant il était en excellente position pour battre Diop. Disons que son compatriote Di Vaio aurait à l’époque pris cette responsabilité qui vient avec la position d’avant-centre et il aurait tiré sans hésitation. Un autre qui s’ennuie sans son Nacho.

Image 1:
Image 1: Ratio de passes 9/12, 2 tirs non-cadrés, 1 tir cadré. Image 2: 2 récupération (orange), 2 hors-jeux (mauve), 1 dribble, 1 tacle, 1 faute gagnée.

 

REMPLAÇANTS

KYLE FISHER (6) 

Entré à la 35′ pour Hassoun Camara, il a prouvé qu’il était possible pour un défenseur central de rentrer en cours de match et d’effectuer le travail. Et que dire de son travail… Physiquement présent dans les duels, Fisher a effectué un très bon travail défensif. Son seul bémol est le petit moment d’hésitation à s’occuper du danger plus urgent lors du but de Jermaine Jones. Initialement, il opte pour couper l’option de passe mais se révise pour aller contrer (trop tard) la course de Jones. Malheureusement, il finit par dévier le tir du méchant de la soirée. Bien hâte qu’on répète l’expérience de Fisher comme défenseur central.

Image 1:
Image 1: Ratio de passes 13/17. Image 2: 4 dégagements (mauve), 3 récupérations (orange), 1 tacle (vert), 1 interception (bleu).

 

MICHAEL SALAZAR (5)

Entré à la 73′ minute pour Dominic Oduro, Salazar a eu à peine le temps de réussir 3 passes mais aucun tir au filet. À sa défense, Jermaine Jones a tué le match une petite minute après son entrée.

 

ADRIAN ARREGUI (6)

Entré à la 77′ minute pour Patrice Bernier, Arregui a probablement voulu démontrer à son entraîneur qu’il pourra compter sur lui la semaine prochaine. En 15 minutes, Arregui obtient 4 interventions défensives, gagne une faute et réussit 8 des ses 12 passes. Vivement Adrian Arregui en milieu défensif contre Atlanta United.

 

ENTRAÎNEUR

MAURO BIELLO (5)

Mauro a perdu un changement avec la blessure de Camara mais heureusement, Fisher n’a pas faibli le système tactique de Biello…au contraire. Et suite à l’expulsion de Donadel, la seule option possible pour Mauro était de reculer le bloc défensif et d’espérer une contre-attaque efficace. Par contre, cette solution n’est pas aussi bonne sans son génie Piatti. Le changement poste pour poste de Salazar en remplacement d’Oduro démontre que Biello n’a pas les outils ou l’imagination pour créer des alternatives valables aux problèmes de Montréal. La suite risque d’être très intéressante puisque la patience des partisans Bleu-blanc-noir commence à s’effriter.

 

Si vous avez des questions ou des commentaires, je vous invite à me suivre ici sur Twitter. Bien sûr, le compte de KAN F.C. est un must pour suivre toutes l’actualités IMFC et internationales.

PLUS DE NOUVELLES