Noah Juulsen a recommencé à patiner en Colombie-Britannique

S’il y a bien un joueur sous contrat avec le Canadien pour qui cette pandémie est venue au mauvais moment, c’est Noah Juulsen.

Le défenseur canadien sélectionné en première ronde en 2015 venait de disputer un premier match en 2020 avant de voir le Rocket suspendre ses activités… puis annuler le reste de saison.

On n’a pas besoin de s’étendre longuement sur les malheurs de Juulsen, right? Deux blessures au visage en peu de temps (tête et œil), des rumeurs de carrière terminée, des retours au jeu constamment repoussés… bref, les 17 – 18 derniers mois n’ont pas été faciles pour le défenseur de l’Ouest.

Mais ça s’était bien passé pour lui, le 11 mars à Laval. Plus-1, deux tirs au but et une victoire…

Juulsen a décidé de retourner dans l’Ouest ce printemps. Il est chez lui en Colombie-Britannique. Pourquoi rester seul à Laval quand tu as l’occasion de retourner près des tiens?

Et bonne nouvelle! Il a pu sauter sur la patinoire hier en compagnie d’un gardien de but. Juulsen était habillé aux couleurs du Canadien de la tête aux pieds.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

@nhl defensemen @noahjuulsen gets back on the ice today with SharpHockeySkills. #SHS #mtl #canadiens #pro #proplayer

Une publication partagée par Sharp Hockey Skills (@sharphockeyskills) le

Et selon ce qu’on a pu voir sur les réseaux sociaux, il n’a rien perdu de son tir (précis) du poignet durant le confinement (et ses nombreux mois loin de l’action).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

@noahjuulsen shooting through a screen! #shs #skills #quickrelease #nhl

Une publication partagée par Sharp Hockey Skills (@sharphockeyskills) le

Espérons pour Juulsen que l’aréna où il s’entraîne ne devra pas fermer ses portes après à peine quelques heures d’ouverture comme ça a été le cas la semaine dernière dans la région d’Ottawa. #Sénateurs #ClaudeGiroux

À noter que la Colombie-Britannique a été beaucoup moins touchée par la COVID-19 que le Québec. On peut comprendre pourquoi des patinoires sont ouvertes là-bas, mais pas encore ici.

Reste que si la LNH entame bel et bien sa phase 2 au début du mois de juin, certaines patinoires québécoises devront pouvoir rouvrir leurs portes. Sinon, le Canadien n’aura pas le choix d’aller s’entraîner loin de la région montréalaise…

La grande question maintenant : est-ce que Noah Juulsen pourrait connaître un mini-camp d’entraînement du tonnerre et entamer le parcours éliminatoire de la LNH avec le Canadien? La réponse est clairement oui, puisque le CH pourra conserver une trentaine de joueurs actifs avec l’équipe. Mais Juulsen sera-t-il assez bon pour être le troisième défenseur droitier (derrière Shea Weber et Jeff Petry) dès le mois de juillet? Ça, c’est un peu moins certain. Il devra prouver qu’il est une meilleure option que Cale Fleury, Christian Folin et des gauchers comme Xavier Ouellet. Rappelons que Juulsen n’a pas beaucoup joué au cours de la dernière année et demie…

Mais qu’avec la longue pause, il partira probablement moins loin des gars qui ont disputé la saison 2019-20 en entier que s’il avait tenté de se joindre à eux en mars dernier par exemple. Tout le monde en aura perdu un peu.

Rappelons aussi que l’alignement du CH en vue de sa première partie face aux Penguins sera rempli de trous un peu partout.

Bref, tout est possible pour Juulsen.

À noter que son dernier match dans la LNH remonte à l’automne 2018 et que son contrat viendra à échéance après le prochain tournoi éliminatoire. Il sera admissible à l’autonomie avec restriction et puisqu’il devrait passer au ballottage avant de se rapporter à Laval l’an prochain, l’été 2020 pourrait être VRAIMENT déterminant pour le futur de Juulsen avec l’organisation.

Il a tout à gagner… mais aussi tout à perdre.

En rafale

– Le plan de la LNH est-il trop ambitieux? La Santé publique semble penser que oui… et rappelle qu’une équipe professionnelle ne doit/peut pas faire la job du gouvernement (notamment au niveau du traçage des contacts d’une personne infectée).

– Un plafond salarial serait mieux accueilli qu’une augmentation du nombre de joueurs étrangers en Suisse.

– La carrière de Sergei Mozyakin (39 ans et meilleur pointeur/buteur de l’histoire de la KHL) se prolonge.

– Tout de même spécial de le dire comme ça haut et fort… surtout durant une pandémie qui nous restreint autant au niveau de nos libertés individuelles! Mais bon, le gouvernement québécois nous suggère la masturbation, les sex calls et les webcams, lui. On est correct!

– Un rachat de contrat très payant pour Sven Andrighetto (dont le jeu n’a pas épaté Bob Hartley)?

PLUS DE NOUVELLES