Nikita Gusev : est-ce une bonne idée?

Un nom assez électrisant fait de plus en plus surface autour du Canadien de Montréal, récemment. En raison de leurs problèmes de masse salariale, les Golden Knights de Vegas ne seront pas en mesure d’offrir un contrat à l’attaquant Nikita Gusev, acquis du Lightning lors du repêchage d’expansion. En fait, un contrat de 2 ans et 2 millions de dollars annuels a été offert, mais la moyenne recherchée par Gusev tourne autour de 4 millions de bidous.

Kelly McCrimmon se voit donc dans l’obligation d’échanger ses droits à une équipe qui sera en mesure de lui faire signer un pacte et jusqu’à maintenant, ce n’est pas si facile. Voici deux choses importantes à considérer, dans ce dossier.

  1. Le DG des Knights est déçu par les offres qu’il reçoit depuis la déposition des services de Gusev sur le marché des transactions. Il ne semble pas trouver un partenaire de danse qui lui convient, même s’il devra éventuellement le faire pour accommoder l’ailier.
  2. Le Canadien serait l’une des cinq formations dans la course à ses services et plusieurs analystes considèrent que ce serait une bonne chose pour l’équipe, qui a besoin d’un joueur offensif dynamique pour allumer la foule.

Par contre, malgré tout ça, il faut venir à l’évidence que le Canadien a besoin d’un marqueur de buts, et non d’un autre fabriquant de jeu.

17 buts et 65 passes en une saison dans la KHL, c’est beau… Mais ce n’est pas nécessairement un besoin.

Un chroniqueur de The Fourth Period compare la potentielle acquisition de Gusev à celles d’Alex Kovalev et Alex Radulov, jadis : il aurait un impact immédiat sur la formation.

Néanmoins, l’étiquette de prix qui accompagne Gusev doit être considérée afin de ne pas cracher sur des opportunités qui règleraient des problèmes en avantage numérique, pour toucher le fond du filet ou pour jouer avec Shea Weber.

En Rafale

– Dans de bonnes conditions, Eichel pourrait être encore plus dominant.

– Des excuses de Jaromir Jagr.

– Ça s’en vient.

 

PLUS DE NOUVELLES