Molson est tanné de manquer les séries

À la fin de la saison 2017-2018, les mines étaient basses dans le camp du Canadien. L’équipe avait perdu beaucoup de plumes aux yeux des fans, qui ne comprenaient pas pourquoi Geoff Molson a décidé de garder Marc Bergevin bien assis sur la chaise du DG.

Ni pourquoi il faisait confiance au fameux plan tant mentionné durant le bilan de fin de saison. On riait aussi de la fameuse affirmation sur le problème d’attitude dans le vestiaire.

Ces doutes se sont, en majorité, envolés en avril 2019. Le CH est passé très près, contre toute attente, de faire les séries. Bergevin a transformé en or pratiquement tout ce qu’il a touché l’an dernier.

Que l’on soit plus optimiste ou non concernant la Flanelle, la réalité, c’est que le Canadien n’a pas, pour une troisième fois en quatre ans, dansé au bal du printemps dans la LNH. En lisant l’entretien du propriétaire du Canadien avec Sean Gordon, on se demande combien de temps il va accepter de voir son équipe en vacances sans jouer une seule ronde en séries.

Lorsque questionné sur le sujet, Molson a été très franc : ça prend beaucoup de discipline personnelle pour accepter la situation.

«C’est difficile à accepter, ça ne devrait pas arriver à Montréal. En même temps, pour avoir du succès, tu dois parfois souffrir. Et j’espère que ma période de souffrance est terminée pour plusieurs années.» -Geoff Molson

Le Canadien a fait des pas de géants depuis l’an dernier. La relève, menée par les Kotkaniemi, Suzuki, Poehling, Brook et Romanov, suscite beaucoup d’intérêt. L’équipe est beaucoup excitante à regarder jouer. Il y a un bon mélange de jeunes prometteurs et de vétérans.

Bref, les premières lignes du plan de Marc Bergevin ont été réalisées avec succès. Mais celui-ci doit passer à une autre étape l’an prochain.

Parce que ce sont des profits perdus pour le Canadien. Et surtout, pour éviter que le cynisme revienne au galop parmi les partisans.

Mais surtout, parce que Carey Price a dit la vérité lors du bilan de fin de saison : la fameuse fenêtre d’opportunité pour gagner la Coupe Stanley, c’est maintenant qu’elle est ouverte.

En rafale

– Willie Desjardins effectue un retour dans le junior canadien.

– L’entraineur Steve Hartley va devoir (déjà) dénicher des nouveaux adjoints.

– Est-ce un accident ou une tendance?

– Hahahaha! C’est un fait TRÈS pertinent… #Sarcasme

PLUS DE NOUVELLES