Mike Ribeiro a offert une entrevue très personnelle à Tony Marinaro

Mike Ribeiro était TRÈS doué au hockey, tellement que certains croient qu’il aurait pu devenir le meilleur joueur de tous les temps.

Il a malheureusement tombé dans la cigarette, l’alcool et la drogue, mettant peu de sérieux dans sa carrière à des moments ultra importants de celle-ci. Et même avec tout ça, il a réussi à disputer plus de 1 000 matchs réguliers dans la meilleure ligue au monde!

Son arrestation alors qu’il jouait toujours pour les Stars, un reportage sur sa reprise en main et sa rechute une fois sa carrière terminée ont malheureusement fait de l’ombre à son immense talent. Vous souvenez-vous de la fois où son ancien agent était sorti publiquement pour dire qu’il le cherchait partout?

Ribeiro va mieux aujourd’hui. Thank god.

Il avait été extrêmement intéressant lors de son passage à La Poche Bleue l’été dernier et il a remis ça hier soir, alors qu’il participait au balado The Sick Podcast avec Tony Marinaro.

Voici les cinq citations qui m’ont le plus frappé durant l’entretien de Ribeiro et Marinaro :

1. Ribeiro a grandi en tant que partisan du Canadien (son équipe préférée). Il voulait à tout prix être repêché par le Canadien. Il croit que tous les jeunes Québécois espèrent encore être repêchés par le CH, une équipe près de la maison. Tony croit que les kids d’aujourd’hui n’ont aucun problème à être repêchés par une équipe floridienne, par contre (et je tends à penser comme lui).

2. Ribeiro n’a JAMAIS parlé à Bob Gainey depuis qu’il a été échangé quelques jours avant le début de la campagne contre à peu près rien (Janne Niinimaa) alors qu’il venait de terminer la saison précédente au quatrième rang des pointeurs de l’équipe. Il ne sait donc pas pourquoi il a été échangé… mais il croit que c’est parce qu’il avait la réputation de sortir et de ne pas prendre soin de lui, qu’il était différent et qu’il refusait de jouer les langues de bois, disant ce qu’il voulait aux médias après les rencontres. Pourtant, il n’a jamais été rencontré à cet effet par la direction.

« La seule chose que je peux penser, c’est qu’il voulait se débarrasser de moi, de me sortir de Montréal. Ils voulaient m’envoyer le plus loin possible. Les Stars ne sont venus jouer au Centre Bell que trois ans plus tard. » – Mike Ribeiro


3. Si P.K. Subban avait joué ailleurs qu’à Montréal, Ribeiro ne croit pas qu’il aurait touché un aussi gros salaire. Montréal est particulier, avec tous les médias et l’intensité de ses partisans. Ça a ses bons et ses mauvais côtés. Ça n’a pas que du mauvais…

4. Bob Gainey avait indiqué à Ribeiro qu’il n’allait pas être échangé… quelques semaines avant de l’échanger. Gainey lui a annoncé la transaction en lui disant seulement : « Tu as été échangé à Dallas. Bonne chance! »

5. Ribeiro a avoué qu’il fumait presque un paquet de cigarettes par jour et qu’il fumait du pot après chaque rencontre en regardant le match qu’il venait de disputer. Il a bu beaucoup de Vodka durant sa carrière et il faisait le party dans les clubs presque tous les soirs en Arizona!

Avoir une famille l’a empêché de dépenser tout son argent. Une chance qu’il avait des enfants, finalement…

En terminant…

Le peu de pression sur les joueurs de hockey à Dallas et à Phoenix a aidé Ribeiro car la pression était plus faible, mais peut-être que ça l’a aussi poussé vers les chemins un peu plus interdits…

Je vous invite à regarder/écouter le podcast au complet. Ribeiro y parle notamment de sa vie dans les interdits, justement.. mais aussi des médias montréalais (qu’il ne portait clairement pas dans son cœur), de sa relation avec Saku Koivu et de la cocaïne qu’il pouvait prendre durant l’entre-saison.

« Si vous, les médias, décidez qu’un joueur sera échangé. Il sera échangé […] vous avez beaucoup de pouvoir! » – Mike Ribeiro

En rafale

– La Ville de Montréal est redevenue attirante… mais pour combien de temps encore? Le Canadien doit se rendre loin cette année.

– Combien de joueurs quitteront les Canucks d’ici le 12 avril?

– Combien de temps sera-t-il avec le Rocket?

– Le Bill-Masterton pour Samuel Morin?

Ouch!

PLUS DE NOUVELLES