Mettre Jeff Petry et Mike Hoffman dans la même phrase

Pour réaliser une transaction monstrueuse, un directeur général doit être prêt à payer le prix afin d’obtenir ce qu’il désire. Marc Bergevin a envoyé P.K. Subban à Nashville afin de mettre la main sur Shea Weber, celui qui est devenu son capitaine. Bergevin a également payé le prix pour obtenir Jonathan Drouin, en envoyant Mikhail Sergachev, qui était un espoir lorsque cette transaction a été conclue.

On ne peut pas critiquer le DG montréalais lorsque vient le temps de danser sérieusement puisqu’il sait valser. Ce type de transaction où il obtient souvent le dessus a en quelque sorte forgé sa réputation. Il a certes des défauts, mais avouez qu’il sait comment conclure des pactes où il récolte le meilleur sur un homologue X. Bref, j’en parlais plus tôt, lorsque Mike Matheson est remonté en surface, et Berg doit contacter son camarade Dale Tallon en Floride.

Tallon a la réputation de payer le prix lorsqu’il souhaite obtenir une pièce importante pour compléter son groupe. En ce moment, tous ses collègues sont conscients qu’il se cherche un défenseur afin de colmater une petite faille en défensive. Les Panthers ont besoin, en bon jargon, d’un défenseur qui peut coucher sur la glace, ce qui veut dire, prendre de grosses minutes importantes. Aussitôt qu’on pense à ce type de défenseur, le nom de Jeff Petry nous vient en tête. Sauf que Petry contre Hoffman, c’est impossible à cause des contrats (location vs. un an).

Certains ont voulu lier le nom de Jeff Petry à celui de Mike Hoffman, mais je vous répète une fois de plus que c’est impossible un contre un.

Bref, puisqu’il ne pleut pas de ce genre de défenseur, Tallon devra sortir un gros lapin de son chapeau parce que je vous rappelle que Hoffman écoule la dernière année d’un accord de 20,75 millions de dollars, alors il n’est pas un élément qui peut permettre aux Panthers d’obtenir un Petry, par exemple. C’est donc une différence considérable. Tallon utilisera fort probablement Hoffman comme pièce de location (le vendre), le 24 février prochain.

Avec 46 points, dont 21 buts, en 56 matchs, Hoffman est alléchant pour une équipe aspirante… mais il a l’attitude qui vient avec, par contre. Au final, les Panthers sont tout près du wild card, donc Tallon ne sera pas hâtif dans ses décisions.

En rafale

– Un nom à surveiller d’ici le 24 février.

– C’est plutôt cute.

– Les amendes dans la NBA sont beaucoup plus salées que dans la LNH.

– Il se change les idées comme il peut.

– La retraite n’est pas une option.

PLUS DE NOUVELLES