McDavid et Draisaitl ont joué les six dernières minutes de leur match d’hier

Les amateurs de hockey de l’Alberta ont pu, pour la première fois de la saison, se mettre sous la dent un duel entre les Flames et les Oilers.

Un match qui a tourné à l’avantage des Flames, qui ont remporté un match offensif par le pointage de 6-4.

L’un des faits saillants de la soirée est survenu en fin de rencontre. En retard de deux buts, les Oilers ont laissé Connor McDavid et Leon Draisaitl sur la patinoire pour les six dernières minutes!

Était-ce une stratégie de Dave Tippett ou encore, l’idée est venue des deux piliers de l’offensive des Oilers? Peu importe! Mais les résultats n’ont malheureusement pas été au rendez-vous!

On va se le dire : la gestion des attaquants des Oilers est vraiment à deux vitesses!

(Source : NHL.com)

Pour bien préciser ma pensée : oui, je m’attends à ce que McDavid et Draisaitl jouent beaucoup, puisqu’ils sont les meilleurs de leur équipe! Mais ce n’est pas normal qu’en fin de match, que l’on doive les laisser sur la patinoire aussi longtemps.

Ce que cette anecdote indique, hors de tout doute, c’est que malgré les quelques ajouts durant la saison morte, Ken Holland n’a pas réussi à greffer une profondeur suffisante en attaque pour faire des Oilers une équipe difficile à battre.

Un seul coup d’oeil aux statistiques permet de le constater.

(Source : NHL.com)

Le pari pris avec Kyle Turris, embauché à petit prix, ne rapporte pas de dividende (et ce n’est pas une surprise). Pire, il ne démontre aucune utilité autant en attaque que dans sa zone!

Quant à Jesse Puljujarvi, c’est une question de temps avant que ses efforts paraissent avec régularité sur la feuille de pointage.

Le problème, c’est que Ken Holland est menotté pour appliquer une solution à court terme. Il n’a pas d’espace sur sa masse salariale pour faire un ajout. En plus, il n’aurait pas le gros bout du bâton pour ficeler une transaction avec un autre DG (et si les renforts arrivent des États-Unis, ils vont jouer que 14 jours plus tard).

Et qui pourrait-il offrir réellement de tentant pour des renforts immédiats? Holland n’a aucun intérêt à sacrifier des choix ou des jeunes comme Bouchard, Yamamoto ou Broberg!

Bref, pour reprendre une expression de Max Truman, les Oilers sont un peu dans un no man’s land. Ils pourraient gagner en faisant les bons choix, mais passer de la parole aux actes est une autre paire de manches! Ça devient une situation où les Oilers peuvent difficilement avoir un avantage quelque part.

C’est dommage, puisqu’en bout de ligne, ça revient à gaspiller les belles années de leur duo d’impact!

Est-ce que ça va finir par lui nuire pour conserver les services de Ryan Nugent-Hopkins, qui peut tester son autonomie cet été?

En rafale

– Sean Couturier n’est plus sur la liste des blessés!

– Malheureusement, Wayne Simmonds pourrait s’absenter longtemps.

– Il est vrai que les Golden Knights forment toute une équipe sur la patinoire!

– Je trouve que ces chaussures sont TRÈS cool!

PLUS DE NOUVELLES