Matt Murray pourrait quitter Pittsburgh plus tôt que tard

Le début de carrière de Matt Murray a été fantastique. Double gagnant de la Coupe Stanley, il est la raison pour laquelle Marc-André Fleury a quitté la Pennsylvanie suite à la saison 2017.

Toutefois, depuis peu, Murray n’est même plus le gardien de prédilection de sa formation. Ses performances difficiles, combinées aux succès de Tristan Jarry, ont fait en sorte qu’il est maintenant le deuxième gardien de l’organisation.

Officiellement, Mike Sullivan affirme pouvoir compter sur deux bons gardiens…

Tristan a joué extrêmement bien et cela a eu une influence sur les décisions que le personnel d’entraîneurs a prises concernant celui qui serait devant le filet. Matt a disputé quelques bonnes rencontres pour nous et il nous a aussi aidés à remporter des victoires. Actuellement, du point de vue du personnel d’entraîneurs, nous avons deux vraiment très bons gardiens qui nous donnent une chance de gagner. – Sullivan

Mais dans les faits, Jarry est le #1. L’organisation pense présentement à se départir de Murray.

Évidemment, ce n’est pas fait encore ; Murray n’est pas à quelques heures de quitter les Penguins. Toutefois, à titre de gardien qui aura droit à l’arbitrage l’été prochain, il pourrait être difficile de s’entendre sur un prix.

Utilisé de moins en moins régulièrement, Murray était clairement meilleur avec une équipe championne devant lui et il semblerait que les Pens s’en rendent comptent.

Par exemple? Lors du match à Montréal récemment, Jarry a été laissé à Pittsburgh parce que l’équipe voulait le reposer en vue du match en après-midi. Il y a d’ailleurs une drôle de situation qui en est ressortie…

Quand une stratégie est créée autour d’un autre gardien, c’est signe que tu n’es plus la priorité. Murray devra donc prendre son mal en patience jusqu’à nouvel ordre.

En rafale

– En parlant du loup.

– David Perron répondra aux questions des partisans.

– Dommage pour Verbeek.

– Une grosse dernière semaine à Montréal.

– Du grand Bernier.

PLUS DE NOUVELLES