Marc Bergevin sera désavantagé par l’augmentation du plafond salarial

Quand le plafond salarial a été instauré, les équipes riches ont été affectées. Après tout, une limite de crédit a été donnée à des gens qui n’en avaient jamais eu ; ça peut changer des plans.

Toutefois, chaque augmentation aidait les grosses équipes. Les équipes qui dépensent plus obtiennent donc une plus grande marge de manoeuvre pour donner de plus gros contrats.

C’est donc évidemment avec plaisir que les grosses équipes ont accueilli la nouvelle de la grosse hausse salariale à venir dans les prochains mois. Toutefois, une équipe comme le Canadien pourrait finir par perdre au change.

Comment? En perdant du pouvoir.

Voici l’explication de Mathias Brunet, qui est logique.

Lors des années précédentes, Marc Bergevin a profité du fait qu’il dispose de plusieurs millions de dollars sous le plafond salarial pour mettre la main sur des contrats indésirables. Exemple? Il a obtenu Joel Armia parce qu’il avait accepté de prendre le contrat de Steve Mason afin de soulager les Jets.

Armia s’est défini comme un joueur important du côté de Montréal. Dans la même optique, Teuvo Terevainen est devenu un très beau joueur chez les Hurricanes.

Évidemment, le DG du Candien ne se plaindra pas de la hausse. Après tout, plusieurs joueurs (Brendan Gallagher, Jeff Petry et Tomas Tatar, pour ne nommer que ceux-là) devront signer un nouveau contrat.

Par contre, à la lumière de ce texte, il est clair qu’une hausse dans un an seulement aurait aidé le CH. En retenant du salaire d’un de ses joueurs ou même en obtenant un vilain contrat, il se serait donné des chances de mettre la main sur une perle.

Bergevin devra donc être plus créatif que jamais pour s’améliorer.

En rafale

– Une date à retenir.

– Bonne question.

– Une belle histoire.

– Un retour attendu.

PLUS DE NOUVELLES