Marc Bergevin pourrait-il préparer le terrain pour Jonathan Toews?

Le nom de Jonathan Toews lié au Canadien, c’est tout de même excitant, non? Même s’il a moins d’étoffe que jadis et que son corps a été martelé de coups, il demeure l’un des meilleurs leaders du circuit, à mes yeux. Si l’un des quatre membres qui composent le noyau chez les Hawks devait quitter, il est question ici de Toews, Patrick Kane, Duncan Keith et Brent Seabrook, Bergevin se doit de s’informer d’un individu et d’un athlète qu’il connaît très bien.

Imaginez Jonathan Toews à Montréal. Le leadership augmenterait encore de trois crans, déjà que celui-ci est très élevé au sein de l’équipe depuis le départ de Max Pacioretty et la nomination de Shea Weber à titre de capitaine. On sent la vibe et le leadership parmi ce groupe… c’est palpable même après un revers écrasant de 7-1 contre le Wild du Minnesota. On dit que Toews n’est plus Toews, mais il a tout de même inscrit 14 buts en 33 rencontres jusqu’ici cette saison. À 30 ans, il a trois coupes Stanley derrière la cravate, ce qui démontre le bagage qu’il a dans son coffre.

Imaginez un autre leader de cette trempe à Montréal!
Capture d’écran YouTube

Cette équipe n’est plus reluisante, vraiment plus. Elle a atteint un muret lorsque Stan Bowman a limogé Joel Quenneville. Quelle erreur. Jeremy Colliton (trois gains en 17 matchs) ne semble pas être l’homme de la situation puisque le problème, à mon avis, n’est nul autre que Bowman lui-même. Enfin bref… Toews et le Canadien, est-ce un rêve ou une possible réalité?

Bowman a bougé pour acquérir les services de Dylan Strome, mais peut-être que son groupe a atteint le point de non-retour. Une reconstruction… ce qui pourrait sortir certains membres du gros quatuor. C’est simple, cette franchise a une masse salariale démesurée pour les victoires engendrées. Toews affiche un salaire moyen de 10.5 millions de dollars. Marc Bergevin, lui, possède l’espace nécessaire pour accueillir un contrat monstrueux à travers sa structure salariale.

D’ailleurs, l’analyste Dave Poulin (TSN-1050) croit fermement que les Hawks sont dans un cul-de-sac et qu’ils doivent repartir la machine à sens inverse : déconstruire pour mieux reconstruire.

Tout ce brouhaha pour dire que Bowman et Bergevin ont travaillé ensemble, qu’ils s’aiment bien, et surtout, que Jonathan Toews serait un vrai premier centre au sein du club. Peu importe qui y siège en ce moment. Par contre, Jonathan Toews coûterait certes deux bras pis une jambe.

En rafale

Ayoye!

– Un scénario incroyable.

– Un peu d’espoir pour Bobby Ryan.

– Edwin Encarnacion a fait partie d’un traité impliquant trois équipes. Pourrait-il jouer un jour à Montréal, celui-là?

– Voici un rapport qui indique clairement que Montréal est viable, qu’elle peut recevoir et conserver une équipe de la MLB à long terme.

Pour partager votre passion du baseball avec moi, suivez-moi via Twitter :

PLUS DE NOUVELLES