Marc Bergevin aurait rencontré Bob Hartley en Russie

On le sait tous, Marc Bergevin s’est pointé en Russie afin de rencontrer le clan Romanov afin de s’assurer que le défenseur débarque dans la métropole à l’été 2020. C’est le plan fixé par le Canadien et le DG montréalais travaille très fort pour que le tout se matérialise. Mais… Bergevin aurait aussi profité de ce bref voyage afin de talker avec Bob Hartley, qui guide l’Avangard d’Omsk au sein de la KHL. Cette information a été déposée via le 91,9 Sports, par l’entremise de Georges Laraque.

Mais selon Mikaël Lalancette, Hartley est en Chine depuis mercredi dernier, j’imagine donc que les deux hommes se sont rencontrés avant… Ou Hartley a pris un avion aller-retour Chine/Russie. Je ne décline pas l’info de Laraque du revers de la main, il a de bons contacts, mais disons que Hartley et Bergevin sont loin l’un de l’autre. En ce moment, Hartley est à l’est de la Russie et non dans l’ouest, comme Bergevin l’est. Puis sa clause échappatoire est sûrement valide juste durant l’entre-saison. Mais tout peut s’acheter, surtout lorsque tu t’appelles le Canadien de Montréal

Par contre, Laraque a indiqué qu’il devait continuer à fouiller pour confirmer son information.

Cela dit, il n’est certes pas passé jaser avec Hartley pour lui demander 2 crèmes dans son café et discuter de son équipe. Non. Si Bergevin a fait un détour (potentiel) pour rencontrer Hartley, c’était pour affaires, malgré les mots que les deux hommes se sont fort probablement échangés. Le GM du bleu-blanc-rouge ne vit pas la crise actuelle de son équipe avec elle, mais il prépare ses arrières en vue d’un potentiel congédiement.

Encore ici, les informations viennent de Laraque et non de nous… 

MISE À JOUR – Bob Hartley a même démenti les rumeurs et il s’expliquera à 17h05 sur les ondes du 91,9 Sports.

D’ailleurs, lorsqu’un journaliste a demandé à Julien s’il était inquiet de son poste, celui-ci a rapidement répondu au négatif, évidemment. Il ne se concentre pas sur les spéculations des individus, mais bien sur son équipe. Il n’y a que ça d’important pour lui dans le moment présent. Par contre, on sait tous qu’il devra redresser la barque incessamment puisqu’un coach qui a perdu huit joutes consécutives sans perdre son emploi, ça relève pratiquement du miracle.

Dans le cas de Hartley, il enseigne loin de la LNH depuis quelques années déjà. L’homme de 59 ans a été remercié de ses fonctions chez les Flames de Calgary à la fin de la campagne 2015-16. Bref, dans la dernière année, l’entraîneur coloré et émotif a fait parler de lui pour deux raisons : il s’est incliné en finale de la Coupe Gagarine… et il aurait pu être suspendu quatre ans par la KHL puisqu’il se serait imposé entre la RUSADA et un joueur.

Tout compte fait, que diriez-vous de Bob Hartley comme coach du Canadien de Montréal?

En rafale

– Inspirons… Expirons!

– Mais le Canadien n’a pas l’étoffe des Blues de Saint-Louis, Claude.

– Thomas Greiss devrait être d’office face au Canadien de Montréal demain.

– On appelle cela un discours de politicien.

– Un congé nécessaire…

PLUS DE NOUVELLES