L’Impact tient le coup et quitte New-York avec 1 point

L’Impact avait fort à faire hier après-midi au Yankee Stadium.

Non seulement l’équipe devait faire oublier la cuisante défaite de 7-1 subie la semaine dernière à Kansas City, mais elle devait le faire sans le magicien Nacho Piatti et, surtout, sur un terrain de baseball aux dimensions approximatives et carrément accidenté.

On l’oublie presque entre chaque visite de l’Impact à Manhattan, mais le terrain des New-Yorkais est une véritable honte pour la ligue. Clairement, un tel terrain ne serait accepté nulle part ailleurs dans la ligue que dans la Grosse Pomme, ce qui souligne encore une fois à quel point la MLS est une ligue à deux vitesses. Une équipe canadienne jouant sur un terrain de baseball serait fortement rabrouée par la ligue, et plus tôt que tard. Pendant ce temps, NYCFC évolue sur un champ de patates et aucun plan pour un nouveau stade n’est dans les boîtes après plusieurs saisons en MLS. Il y a une équipe à New-York, certes, mais le spectacle sur le terrain et même la santé des joueurs s’en ressent énormément, malheureusement.

Affectés par le terrain ou par le fameux 7 à 1, les montréalais ont peinés à réellement s’imposer dans ce match. Incapable de mettre le pied sur le ballon, les New-Yorkais ont fait l’essentiel du jeu durant les premières 70 minutes et auraient réellement pu (voir dû) marquer au moins 1 ou 2 buts. Après avoir concédé 7 fois la semaine dernière, Evan Bush avait quelque chose à prouver et il a gardé son équipe dans le match en effectuant de nombreux arrêts décisifs, notamment face au joueur désigné roumain Alexandru Mitrita, un genre de Sebastian Giovinco en devenir.

L’Impact a bien réussi à se créer quelques occasions, notamment une chance en or sur coup franc que Saphir Taïder n’a pu redirigé avec suffisamment de puissance en fin de première mi-temps, mais la majeure partie du jeu de l’Impact a été axé sur la défense et un bloc compact. Taïder s’est d’ailleurs démarqué défensivement, suivant les courses de ses adversaires jusque dans la surface d’Evan Bush, tout comme Samuel Piette a joué à merveille son rôle de destructeur de la construction adverse. Si New-York a obtenu plusieurs occasions de marquer et a contrôlé la possession, cette possession s’est révélée assez stérile offensivement et a ultimement permis à l’Impact de récolter son premier jeu blanc de la saison.

Le match s’est réellement transformé autour de la 70ème minute, alors que Maxi Urruti a tenté un jeu un peu trop osé et a planté son crampon directement sur le tibia de Maxime Chanot, un jeu dangereux qui lui a valu un carton rouge après la consultation du VAR. Si on croyait que cette expulsion sonnait le glas de l’Impact, c’est plutôt l’inverse qui s’est déroulé alors que les montréalais ont joué leur meilleur foot de la journée à partir de ce moment.

Rémi Garde a inséré Victor Cabrera à droite d’une défense à 3, ce qui a permis à Zakaria Diallo de se recentrer et de ne plus être carrément à la droite de la défense, où il est visiblement moins à l’aise, rendant tout le bloc défensif beaucoup plus efficace.

Surtout, Anthony Jackson a obtenu ses premières minutes de la saison et il en a réellement fait le maximum. Simplement par des courses intelligentes, une pression constante et un bon placement, il a réussi à garder le ballon loin du but d’Evan Bush durant de nombreuses minutes, permettant au bloc de souffler, se replacer et prendre confiance plus le temps avançait. En fait, ce sont même les montréalais qui ont obtenu la meilleure chance de marquer à partir du carton d’Urruti alors que Saphir Taïder a centré dans les derniers instants du match vers un Zakaria Diallo complètement seul dans la surface mais ce dernier a complètement raté son tir. Dommage, mais 3 points auraient mal reflété la physionomie de ce match qui, au final, mérite bien un résultat nul.

Avec la suspension d’Urruti mardi soir à Washington, Jackson choisit le bon moment pour faire ses marques puisqu’il obtiendra vraisemblablement son premier départ de la saison. Espérons qu’il saura démontrer cette même implication, cette hargne, et surtout qu’il sera en mesure de noircir la feuille de pointage. D’ailleurs, Urruti n’est pas le seul qui ratera le rendez-vous de mardi alors que le bon Wayne Rooney en a mis un peu (beaucoup) trop sur un tacle hier dans une débâcle du DC United face au LAFC et ratera également le match de mardi, suspendu.

Un autre gros match pour les montréalais dès mardi donc, qui devient tout à coup un peu plus intéressant avec l’absence de Rooney et où l’Impact a peut-être un coup à jouer malgré l’absence de Piatti. Il faudra voir si le blanchissage et le point récolté à New-York permettront à l’équipe de retrouver un état d’esprit convaincant et si un joueur comme Harry Novillo arrivera à s’imposer. Novillo n’a pas mal fait à New-York mais on l’a senti quelque peu à bout de souffle à quelques reprises et sans réelle entente avec ses coéquipiers. On se serait pourtant attendu à un gros match de sa part après la saga du passeport perdu…

Après, l’Impact cumule déjà 7 points en 5 matchs à l’extérieur, un résultat très satisfaisant dans les circonstances et définitivement meilleur que celui de l’an dernier. Il faudra évidemment confirmer le tout avec les matchs à la maison, le premier étant déjà dans moins de 6 jours. Si vous n’avez pas encore votre billet, qu’est-ce que vous attendez?

DANS L’ABRI
– C’est un peu par surprise que l’Impact a bougé hier, achetant une place internationale au FC Cincinnati. Selon les rapports des journalistes proche de l’équipe, les montréalais devraient accueillir un nouveau joueur offensif d’ici au 7 mai prochain. Différents rapports parlent de l’attaquant colombien Miguel Borja ou encore l’ailier du Panama Omar Browne. Deux joueurs assez jeune avec un potentiel intéressant mais qui n’ont toujours rien prouvé. Au risque de me répéter, l’idéal à mon avis serait d’obtenir un milieu offensif pouvant s’insérer à la place de Micheal Azira et capable de contrôler le ballon en possession au milieu de terrain. Bien hâte de voir le profil de ce nouveau joueur…

– Au même moment, Arjen Robben annonçait vouloir poursuivre sa carrière en MLS, mais ne vous faites pas trop d’idée, les deux dossiers ne semblent pas du tout liés…

Commentez, partagez et suivez-moi sur Twitter et Facebook.

ALLONS!

PLUS DE NOUVELLES