Les trois finalistes pour le trophée Vezina ont un salaire cumulé inférieur à celui de Carey Price

Il y a de cela quelques jours, la LNH a annoncé les trois finalistes pour le trophée Vezina.

La présence de Bishop n’a rien d’étonnant. Il a été exceptionnel pour les Stars, et il continue à l’être depuis le début des séries. Celle d’Andrei Vasilevskiy ne l’est pas non plus.

Celle de Robin Lenher ? Laissez-moi en douter un peu…

Certes, le gardien des Islanders a été excellent tout au long de la campagne, mais il n’a joué que 46 matchs durant la saison régulière. Son compère Thomas Greiss a quant à lui effectué 43 départs.

Quant aux statistiques, elles sont quasi-identiques chez les deux gardiens.

Tant qu’à faire, un gardien comme Jordan Binnington aurait été un meilleur choix. Il est la raison de la qualification des Blues en séries. 

Peut-être me reprocherez-vous mon chauvinisme, mais un cerbère comme Carey Price aurait peut-être dû se retrouver parmi les finalistes. Il n’empêche que pour ceux qui n’aiment pas les équipes qui sont bâties « par l’arrière », les nominations de Lehner, Bishop et Vasilevskiy sont une excellente nouvelle.

À eux trois, ils combinent un salaire de 9.9M$. Comme quoi, pas besoin d’un gardien surpayé (?) pour avoir du succès.

Et ce n’est pas forcément faux. Ceci étant dit, Vasilevskiy demandera une hausse salariale monumentale à la fin de son contrat. C’est la même chose pour un gardien comme Sergei Bobrovsky.

Price, Bobrovsky, Vasilveskiy sont tous les trois des joueurs qui peuvent changer l’allure d’un match à eux seuls. À l’instar des meilleurs joueurs du monde, les gardiens dominants méritent de recevoir le salaire qu’Ils méritent.

En rafale

– Les finalistes pour le Trophée Hart.

– L’Impact s’est imposé 1-0 contre Chicago.

– Bravo à la Suède !

https://twitter.com/ScoutingFactory/status/1122598127888891905

PLUS DE NOUVELLES