Les Sabres ont dit non à Taylor Hall

Avant de quitter les Oilers d’Edmonton pour le New Jersey, Taylor Hall s’est rapproché de la ville de Buffalo pendant quelques instants. À cette époque, Tim Murray était celui qui tenait les ficelles des Sabres, dans le siège du directeur général, et Peter Chiarelli occupait le même poste chez les Oilers d’Edmonton. Avant de passer au Devils en juin 2016, les services de Hall ont été offerts aux Sabres de Buffalo en retour de Rasmus Ristolainen. Murray a décliné cette proposition et Hall a quitté Edmonton pour Newark en retour d’Adam Larsson. Larsson est un choix de premier tour (4e) en 2011 et n’a jamais atteint le niveau que l’on voyait en lui.

Revenons au dossier Hall-Ristolainen… Hall sortait d’une saison de 65 points en 82 rencontres, puis Ristolainen était en train de prendre son erre d’aller avec une récolte de 41 points, dont 9 buts, un total de 139 mises en échec et un total moyen d’utilisation de 25 minutes 17. Pas mal pour un défenseur de 21 ans (à ce moment-là). Donc, à mon avis, l’idée de dire non à ce moment était une bonne décision. Surtout que Hall ne semblait plus dans les plans des Oilers pour des raisons nébuleuses… (l’ajout d’un défenseur de premier plan?)

Cela dit, Murray ne faisait pas l’unanimité du côté de Buffalo, mais son refus lorsque Chiarelli lui a proposé Hall en retour de Ristolainen demeure une décision peut-être compréhensible à ce moment précis. Hall est un train, un attaquant puissant et dynamique, certes, mais Risto demeurait la future « colonne » des Sabres de Buffalo. Le Finlandais a été sélectionné au 8e échelon lors de la séance de 2013 et sa progression s’est faite rapidement au niveau de la Ligue nationale de hockey, malgré les rumeurs d’échange à son égard tout récemment (relation houleuse avec Phil Housley l’an dernier?).

Lors des quatre dernières campagnes, il a récolté au moins 40 points, tout en couchant sur la surface glacée. Pendant ses quatre saisons, son temps moyen d’utilisation était respectivement de : 25 minutes 17, 26:28, 26:30 et 24:38. Sans omettre qu’il distribue des mises en échec à outrance (235 coups d’épaule l’an dernier), qu’il bloque une multitude de rondelles, qu’il joue en moyenne plus de 2 minutes en désavantage numérique et 3 minutes sur l’attaque massive. Puis, il est aussi un excellent bagarreur qui n’a pas peur de se porter à la défense d’un coéquipier.

Je sais que son différentiel était très frisquet en 2018-19 (moins-41), mais il joue quand même pour les Sabres de Buffalo… Il n’est peut-être pas le plus solide défensivement, mais il joue avec des coéquipiers, disons, plutôt ordinaires.

Oui, Jack Eichel est sensationnel, il mélange puissance et finesse, mais il n’en demeure pas moins que Ristolainen demeure l’un des pylônes du jeune noyau de l’équipe ainsi que de la structure de jeu des Sabres de Buffalo. Sa contribution générale (outre la défensive) est sensationnelle, ce qui fait en sorte que Murray a sans doute pris la bonne décision en déclinant l’offre de son collègue de l’époque pour Taylor Hall.

Par contre, si c’était à refaire aujourd’hui, le 9 juillet 2019, la réponse serait certes positive puisque Hall a atteint son plein potentiel… et Ristolainen a connu beaucoup de difficultés au niveau défensif l’an dernier. 

En rafale

– C’est tellement une prolongation de contrat méritée pour le pilote de l’Avalanche du Colorado.

– Un garçon très fier de sa nouvelle destination.

– Voici les premiers matchs à domicile en vue de la saison 2019-20 pour les formations de la Ligue américaine.

– On l’a retrouvé chez lui inanimé… C’est très triste!

– Sera-t-il le prochain capitaine des Sharks de San Jose?

PLUS DE NOUVELLES