Les quatre éléments du plan de Marc Bergevin

Depuis le temps qu’on en entend parler, qu’on tente de le connaître et de le comprendre…

Voilà que Marc Bergevin a expliqué les grandes lignes de son fameux plan à Renaud Lavoie. Voici donc les quatre étapes du plan que Marc Bergevin a déposé à Geoff Molson durant l’été 2018, plan qui tient toujours et que l’on suit encore pour tenter d’entrer en séries l’an prochain à Montréal.

1. L’attitude et le leadership
Les joueurs de l’équipe doivent tous avoir une bonne attitude et démontrer un leadership positif. Est-ce que tous les joueurs de l’édition actuelle remplissent ces deux critères-là? Si la réponse est non, quel futur attend ce ou ces joueurs-là?

2. La vitesse et les habiletés
La vitesse et les habiletés hockey doivent passer avant quoique ce soit d’autre. On recherche du talent et des skills avant de nécessairement rechercher du gabarit, de l’expérience ou un nom. Il y a quelques exceptions, mais bon.

3. Bâtir par le repêchage
Accumuler les choix au repêchage, même s’il s’agit de choix éloignés, est la stratégie envisagée et prônée par Marc Bergevin pour (re)bâtir. Les récentes transactions confirment cet aspect du plan.

4. Garder un solide noyau pour encadrer les jeunes
Marc Bergevin souhaite conserver un noyau de qualité alentour duquel bâtir. Carey Price et Shea Weber sont les deux piliers de ce noyau, mais de nombreux joueurs en font aussi partie. Jeff Petry, Brendan Gallagher et Phillip Danault notamment…

Marc Bergevin est conscient que ce genre de plan requiert de la patience, mais il sait aussi que la patience a ses limites. Geoff Molson voudra un jour voir son équipe connaître du succès. La fenêtre à moyen terme que tout le monde s’était donnée en 2018 devra commencer à s’ouvrir la saison prochaine. Les attentes seront donc plus élevées en 2020-21.

Bergevin ne croit pas qu’il sera congédié. Il croit qu’il a toujours la confiance de Geoff Molson. C’est du moins ce qu’il a confié à Renaud Lavoie.

La grande question que je me pose maintenant : avec un plan autant basé sur la jeunesse, comment se fait-il que le CH ait si peu de jeunes dans son alignement?

J’espère que l’équipe entreprendra sa prochaine saison avec au moins trois ou quatre jeunes joueurs. Et qu’ils sauront faire la différence.

Rater les séries pour une quatrième année de suite sans avoir pour autant amorcé une réelle reconstruction ne passerait tout simplement pas! En fait, il ne faudrait pas que ça passe

Le partisan/client mérite mieux.

En rafale

– Non!

– Jean-Gabriel Pageau a connu une soirée (très) difficile hier soir. De plus, il ne parvient pas à faire gagner sa nouvelle équipe.

TheAthletic sera-t-il vendu? Si oui, à qui?

– Victor Wanyama est loin d’être un joueur de profondeur. Sa valeur est très élevée selon Transfermarkt.

– Il y a énormément de positif chez l’Impact et ce, à un moment parfait. Les difficultés du Canadien ouvrent la porte à l’IMFC.

PLUS DE NOUVELLES