Les péripéties d’Ilya Kovalchuk en 14 étapes/points

Outre John Tavares, l’un des joueurs autonomes sans restriction qui fait le plus jaser dans la LNH présentement est Ilya Kovalchuk.

Kovy a quitté les Devils en 2013, soit seulement trois ans après avoir signé son contrat de 15 ans avec ceux-ci. Il a pris ce jour-là sa retraite du hockey nord-américain… Crachant par le fait même sur 67 millions $ garantis.

Mais après avoir disputé cinq saisons complètes à St.Petersburg, le voilà qui effectuera un retour dans la LNH (à 35 ans).

Qu’est-ce que l’on sait sur ce retour?

1. Ilya Kovalchuk et sa conjointe regardent d’abord et avant tout pour jouer en Californie ou dans la région new-yorkaise. Les Rangers, les Devils (son ancienne ville), les Islanders (Lou Lamoriello), les Sharks et les Kings étaient donc au départ les cinq équipes les plus susceptibles d’accueillir l’attaquant russe.

2. Les palmiers de la Floride pourraient aussi s’avérer être un attrait pour sa famille et lui.

3. On raconte que Kovalchuk voudra gagner à court terme. Oubliez donc les équipes en reconstruction alors…

Il veut gagner!

4. Selon Richard Labbé, le Canadien aurait eu des chances de signer Kovalchuk s’il avait pu conserver les services de Radulov (et s’il n’avait pas connu une saison aussi atroce).

5. Ilya Kovalchuk se serait informé sur le Canadien et la vie montréalaise à Alex Kovalev. Il aurait donc au minimum (selon Georges Laraque) un petit intérêt pour le Canadien (ne serait-ce que pour l’aider à négocier, hehe). Rappelons que c’est le CH qui avait obtenu les services de Radulov lors de son retour en Amérique.

6. En avril dernier, un journal russe rapportait que Kovalchuk avait signé une entente préliminaire avec les Rangers. Un contrat de deux ou trois ans qui rapporterait environ six millions par saison à Kovalchuk. Bizarre pour une équipe en reconstruction, mais bon…

7.
Certains journalistes ont vu dans cette rumeur-là un simple moyen pour Kovalchuk de mieux négocier avec un club contender.

8. Le 30 mai dernier, Ilya Kovalchuk a décidé de remplacer son agent. Il est passé de Puck Agency (Jay Grossman) à CAA Hockey (Pat Brisson et J.P. Barry). S’il y avait une entente préliminaire, elle ne tenait visiblement plus…

9. Le prochain contrat de Kovalchuk devrait contenir quelques bonis à la performance (35 ans et plus).

10. À un certain moment, on a ajouté le nom des Blues à la liste des équipes intéressées à Kovalchuk.

11. Kovalchuk a rencontré les Kings et les Sharks au cours des dernières heures.

12. Il faut aujourd’hui ajouter le nom des Red Wings de Detroit, des Bruins de Boston, des Stars de Dallas (Radulov) et des Ducks d’Anaheim à la liste des équipes intéressées aux services de Kovalchuk. Les Maple Leafs et les Canadiens ne seraient pas/plus dans le portrait. Les Red Wings, qui ont beaucoup d’espace sous le plafond salarial, seraient particulièrement agressifs…

Rappelons que les Red Wings avaient aussi démontré un grand intérêt envers Alexander Radulov avant d’être coiffés au final par le Canadien. Même s’ils avaient osé offrir un contrat de deux ans à Radulov selon les infos de l’époque…

13. On m’a confié hier que Kovalchuk pourrait toucher jusqu’à huit millions $ par saison (avec des bonis à la performance). Kovy a marqué plus de 30 buts lors de ses deux dernières campagnes en Russie. Il a aussi obtenu 78 et 63 points…

14. Selon Pierre LeBrun, les top contenders sont désormais : Kings, Bruins, Rangers et Sharks.

À noter que Kovalchuk peut discuter avec qui il veut présentement, mais qu’il doit attendre le 1er juillet avant de signer un contrat officiel de la LNH.

Avec quelle équipe s’entendra-t-il selon vous?

En rafale

– Alex Ovechkin est prêt pour le défilé de 11h à Washington!

– Nicolas Deslauriers a eu de la chance?

– La petite signature du jour…

– Le jeune espoir Rasmus Sandin disputera visiblement la prochaine campagne en Suède.

– Tu penses, Richard?

PLUS DE NOUVELLES