Les Oilers pourraient s’intéresser à Corey Perry d’ici le mois de juillet

Alors que les séries éliminatoires de la LNH tirent officiellement à leur fin, la saison morte approche elle aussi à grandes enjambées. Dès samedi, les équipes seront d’ailleurs en mesure de racheter des contrats, et ce jusqu’à la fin du mois de juin. L’un des joueurs les plus susceptibles à voir son contrat être racheté est Corey Perry, 34 ans.

Le vétéran transporte un montant de 8,625M$ par saison jusqu’en 2021 et les Ducks n’ont pas envie de devoir assumer ce montant. En le rachetant, on économiserait un total de 4 millions de dollars sur la masse salariale, dont 6 dès l’année prochaine.

En 2020-2021, en raison du possible lock-out, l’économie ne serait par contre que de 2 millions de dollars. Pour les deux années suivantes, son impact sur le cap salarial serait de 2M$. 

Bref. Une fois qu’il sera racheté, si les Ducks prennent cette décision, il sera intéressant de voir à quel point certaines équipes s’intéresseront à ses services. L’attaquant canadien est sur une pente descendante constante, depuis 5 ans, et il a atteint son niveau le plus bas la saison dernière, avec seulement 10 points en 31 matchs. Perry n’a jamais été le joueur le plus rapide, et avec l’âge, il a de plus en plus de difficulté à suivre la cadence de la LNH.

Darren Dreger a toutefois lié le nom de Perry aux Oilers d’Edmonton, jugeant qu’il pourrait aider Connor McDavid à être un leader avec cette jeune équipe, qui a grandement besoin d’un modèle expérimenté. Ce serait toutefois davantage pour cette énergie de vétéran que pour ce qu’il offre sur la patinoire – demeurons réalistes.

Il n’est pas clair si l’informateur de TSN a une information/indication d’un certain intérêt de l’organisation, mais il connaît les tendances ainsi que les besoins des équipes à travers le circuit.

Pour l’instant, il faudra attendre de voir si Perry sera bel et bien racheté. Si l’on se fie à Pierre LeBrun, c’est ce qui arrivera, à moins que les Ducks ne trouvent un partenaire d’échange.

En Rafale

– Pittsburgh, une option?

– Une raclée.

– Énorme!

– Un gros rebondissement?

PLUS DE NOUVELLES