Les joueurs des deux équipes ont pris le même avion (en pleine finale)

Le Québec, c’est grand. Très grand! 1 668 000 km carrés. Juste pour donner une idée, la France ne fait que 643 801 km carrés… Et l’Allemagne? 357 386 km carrés.

Normal que si on y installe une ligue de hockey junior, plusieurs kilomètres séparent les villes les plus éloignées.

Alors, imaginez si l’on y greffe six équipes des provinces maritimes!

La grande finale de la LHJMQ s’est entamée jeudi dernier. Elle oppose les Huskies de Rouyn-Noranda aux Mooseheads de Halifax.

1 864 km séparent les deux villes! Un trajet d’auto de 19 heures… Alors, imaginez en autocar!

En avion, le trajet prend à peine plus de deux heures seulement.

On a donc vu la LHJMQ, qui gère depuis le début des séries les transports aériens lorsque la distance entre deux villes est de plus de 1 000 km, noliser un vol commun pour les deux équipes. Oui, oui… Les joueurs des deux équipes ont pris le même vol pour les mener de Halifax à Rouyn-Noranda (entre le match #4 et le match #5).

Les Huskies se sont installés dans le fond de l’appareil alors que les Mooseheads attendaient dans l’autocar, avant de remplir le devant de l’avion. Gilles Courteau, d’autres employés de la LHJMQ et des journalistes (notamment celui de TVA Sports/Journal de Montréal qui a rapporté l’histoire) ont séparé les deux groupes au milieu de l’appareil.

Pourquoi noliser deux vols?

Disons qu’on n’aurait jamais pu faire une telle chose durant les années ’90. Les (jeunes) joueurs se seraient pognés dans les airs. Les rivalités étaient souvent beaucoup trop intenses et personnelles…

Hier, soit une douzaine d’heures après le match #4, les joueurs des deux équipes se sont dits (relativement) à l’aise.

« On ne s’aime pas, mais on ne commencera pas à se battre dans l’avion. On est deux équipes matures qui veulent gagner. Ça ne sert à rien de gaspiller de l’énergie là-dedans. C’est maintenant un deux de trois et on se concentre là-dessus. » – Félix Bibeau

« Ça s’est bien fait. Ils sont allés en premier ; la ligue et nous ensuite. On ne remarque même pas qu’ils sont là. Ce n’est pas une chose qui nous dérange vraiment. Les gars écoutent leur musique et en profitent pour se relaxer. Dans le vieux temps, peut-être que ça aurait dérangé, mais le hockey, ça se gagne sur la glace. » – Samuel Asselin

La LHJMQ tenait à ce que ses jeunes joueurs ne fassent pas des aller-retour en autobus en finale, durant l’école (et c’est normal). Ou encore qu’une équipe riche puisse prendre l’avion et qu’une autre pauvre soit contrainte à faire le trajet en bus. Les fonds nécessaires à une telle initiative proviennent des 18 équipes, qui cotisent durant l’année pour une telle éventualité.

Le match #5 de la série (égale 2 à 2) sera joué ce soir à Rouyn-Noranda. Tout ce beau monde-là devrait donc à nouveau voler vers Halifax ensemble demain. Puisque l’une des deux équipes ne sera plus qu’à un match de l’élimination, la tension pourrait être un peu plus grande…

À quelque part, Dominic Champagne, l’homme derrière la controversée initiative Le Pacte, doit être content… Même si à la base, cette initiative est surtout monétaire et non écologique.

En rafale

– On connaît maintenant l’ordre des sélections des 27 premières équipes.

– Son premier but (sur penalty) a donné la victoire à l’Impact hier soir. L’Impact demeure donc à égalité en tête de l’Est (avec un match joué de plus par contre). Tout ça sans Piatti 75 % du temps et sur des terrains adverses durant la même proportion…

– Bravo Sam! Ton premier but viendra!

– À suivre lundi prochain.

– La Ligue des Champions nous a donné deux matchs historiques mardi et mercredi. Deux équipes anglaises ont chacune complété une remontada et s’affronteront en grande finale. Il est possible de voir en uniforme lors de la finale le 1er juin prochain à Tottenham. J’ai déjà hâte…

PLUS DE NOUVELLES