Les Ducks sont la seule équipe à ne pas avoir nommé d’entraîneur-chef encore

Le repêchage de la LNH aura lieu dans trois semaines et un jour à Vancouver.

Lorsqu’une équipe a congédié son entraîneur-chef, elle s’assure généralement d’avoir un nouveau pilote en place avant le repêchage. Ça envoie un message de stabilité… et ça augmente les chances de voir un ou des joueurs autonomes signer avec l’équipe en juillet.

Ça rend aussi les visites de la fin du mois de juin plus attirantes pour certains joueurs autonomes.

Lorsque Bob Murray a montré la porte (pour la deuxième fois) à Randy Carlyle le 10 février dernier, il a décidé de descendre derrière le banc et de coacher ses Ducks pour terminer la saison. Ça n’a pas très bien fonctionné, alors que les Ducks ont terminé la saison avec seulement 80 points (35-37-10), occupant le 13e rang (de 15) dans l’Ouest.

Murray se trouvera lui-même un remplaçant derrière le banc, question de se concentrer à nouveau sur son emploi de DG.

On a très peu entendu parler des candidats potentiels pour coacher les Ducks, mais voilà qu’Eric Stephens de TheAthletic a nommé quelques candidats potentiels :

Dallas Eakins, entraîneur-chef du club-école des Ducks qui a toutefois vécu une mauvaise expérience derrière le banc des Oilers en 2013-14 et en 2014-15. On croyait que c’était Eakins qui allait succéder à Carlyle par intérim en février, mais ce fut Murray. Est-ce un signe qu’Eakins n’est pas un réel candidat?

Lane Lambert, entraîneur adjoint chez les Islanders.

Pascal Vincent, entraîneur-chef du Moose du Manitoba (et ancien entraîneur adjoint à Winnipeg).

Todd Nelson, entraîneur adjoint avec les Stars de Dallas. Nelson sera d’ailleurs interviewé d’ici la fin de la semaine.

Bob McKenzie a ajouté le nom de Rick Bowness aux candidats susceptibles de diriger les Ducks.

Si jamais Nelson devait être choisi par les Ducks, McKenzie croit que John Stevens, ancien coach des Kings et bon ami de Jim Montgomery, pourrait obtenir un emploi d’adjoint chez les Stars.

Quand on regarde tout ça d’un peu plus près, il nous apparaît évident que les Ducks seront en reconstruction, ou du moins en reset. Leurs trois attaquants les mieux payés sont Corey Perry, Ryan Getzlaf et Ryan Kesler. Ils ont tous 34 ans… et Kesler ne devrait même pas disputer la prochaine campagne.

Très peu de jeunes ont une place dans l’alignement présentement.

Bob Murray devra donc embaucher un entraîneur capable de travailler dans de telles circonstances. Soit soutirer le maximum de ses vétérans sur la pente descendante, soit bien développer les jeunes que son DG lui fournira sous peu…

Ce n’est certes pas un boulot de rêve… mais si les Sens sont parvenus à passer autant de bons candidats en entrevue, les Ducks y parviendront. Et ils trouveront probablement leur D.J. Smith eux aussi…

À noter que les Ducks sont la seule équipe à ne pas avoir d’entraîneur-chef encore. Les Sabres, les Oilers, les Panthers, les Kings, les Sénateurs et les Flyers ont tous trouvé leur nouveau pilote, eux.

En rafale

– La grande finale de la NBA s’entamera ce soir à Toronto… et la NBA a demandé aux Raptors de contrôler Drake.

– Samuel Bolduc est tout un athlète!

– Triste scène impliquant un jeune enfant.

– Les Marlins et les Rays n’ont pas attiré plus de spectateurs hier soir…

– L’Impact perdra un milieu de terrain de moins cet été. #SélectionsNationales

PLUS DE NOUVELLES