Les Bruins et les Flames voulaient (vraiment) obtenir Josh Anderson

Je sais qu’il ne faut jamais dissocier un joueur de son contrat, que les deux viennent de pair. Je comprends ça.

Mais pour les fins de l’exercice, oublions le salaire de Josh Anderson et parlons du gars seulement.

En mettant la main sur le joueur des Blue Jackets, Marc Bergevin a coché une de ses quatre cases. Laquelle? Celle du power foward. Un gros attaquant qui est en mesure de la mettre dedans et de se faire valoir avec son gros physique.

Tsé, le genre de joueur que le CH a cherché durant des années?

Ultimement, le Canadien a peut-être payé un brin cher pour mettre la main sur ses services, mais il a réussi.

Marc Bergevin est fier de son coup… et avec raison. Le DG a non seulement acquis un gars, mais a empêché plusieurs équipes de mettre le grappin dessus.

Selon les informations d’Elliotte Friedman, plusieurs formations étaient dans la course aux services de Josh Anderson. On parle notamment des Bruins (un rival de division qui adore les gars du type d’Anderson) et des Flames.

Et les Flames auraient été prêts à donner du gros cash à Anderson. À Calgary, on l’aime, ce gars-là.

Dans son excellent 31 Thoughts, Friedman a aussi confirmé que Josh Anderson avait le gros bout du bâton au niveau des négociations salariales. Que ce soit avec Columbus ou avec Montréal, il avait soit envie d’un contrat d’un an pour devenir joueur autonome ou d’un contrat de sept ans. Un peu comme Taylor Hall, dans le fond.

Il a finalement obtenu ce qu’il voulait.

On jase là.

Le Canadien savait qu’il était convoité. Marc Bergevin ne voulait pas lui offrir un contrat d’un an puisque les chances de le voir signer dans une ville comme Boston, c’est sans aucun doute un danger qui restait en tête de Bergevin.

Et pour accepter un contrat de sept ans, le prix doit être au rendez-vous. Après tout, il est légitime de croire qu’il s’agisse du dernier gros contrat de la carrière d’Anderson ; il doit donc en tirer le maximum.

On sait que Bergevin a pris un gros pari en signant Anderson pour 5.5 millions de dollars par année pendant sept ans. Cela a eu de l’impact sur bien des gars, dont Brendan Gallagher.

Mais comme ceci explique cela, après avoir donné Max Domi pour mettre la main sur un gars qu’il a toujours aimé, il a pris la décision qui s’imposait.

Reste à voir si ce sera la bonne.

En rafale

– Terminera-t-il son contrat à Tampa, lui?

– Il faut ce qu’il faut.

– Intéressant.

– Vrai.

– Il y a du pain sur la planche.

PLUS DE NOUVELLES