Les Blue Jackets utiliseront (parfois) le vestiaire des Maple Leafs à Toronto

Lorsque le plan des deux villes bulles a été accepté dans la LNH, on s’attendait à ce qu’une équipe ne puisse pas jouer dans sa ville. Au départ, on laissait surtout entendre que les Golden Knights ne joueraient pas à Vegas et que les équipes de l’Est – dont le Canadien – seraient celles qui joueraient dans le Nevada.

Mais le plan a changé en cours de route. Les équipes de l’Est joueront finalement à Toronto et celles de l’Ouest, à Edmonton.

Avantage pour les Maple Leafs et les Oilers? Pas si vite!

Même s’ils possèdent une maison ou un condo près de l’aréna, les joueurs de ces deux équipes devront tout de même résider comme tout le monde à l’hôtel, dans la bulle. Un gars comme John Tavares se trouvera donc à quelques kilomètres de sa famille, mais ne pourra pas la voir (durant les premières rondes, du moins).

Et sans partisans dans les estrades, peut-on vraiment parler d’avantage de jouer chez soi? Oubliez l’avantage de la foule et du septième joueur…

Mais la LNH est allée encore plus loin afin de s’assurer que les Leafs et les Oilers ne seront pas perçus comme étant avantagés par les autres formations.

Les Maple Leafs n’auront accès au vestiaire de l’équipe locale de leur aréna que lors des matchs où ils auront l’avantage de la glace, soit lors des matchs #1, #2 et #5.

Lorsque les Blue Jackets seront considérés comme l’équipe locale face aux Maple Leafs, ce seront eux qui auront accès au vestiaire généralement réservé à l’équipe locale. Ces soirs-là, les Leafs devront se contenter du vestiaire des Raptors ou de l’un de ceux disponibles pour les équipes adverses d’habitude.

Ce n’est pas tout. La LNH songerait à autoriser le son du canon des Blue Jackets après les buts des Jackets face aux Leafs. Et les joueurs des Maple Leafs seront logés dans le moins luxueux – et le plus éloigné – des deux hôtels mis à la disposition des équipes dans la bulle.

Tout pour s’assurer de ne pas avantager les Maple Leafs… et surtout, de ne pas donner l’impression qu’ils sont avantagés.

Je présume que les mêmes mesures seront prises à Edmonton avec les Oilers.

Rappelons que les Blue Jays se cherchent toujours une ville pour disputer leurs activités estivales, eux.

En rafale

– Malgré une seule victoire en trois rencontres – et un premier match difficile -, l’Impact s’est qualifié pour la ronde des 16 dans le tournoi MLS is Back. Il affrontera Orlando SC samedi soir (20h00) sur les ondes de TVA Sports et du 98,5 FM. Orlando, l’équipe locale, n’a pas perdu un seul match depuis le début du tournoi…


Rappelons que les trois premiers matchs de l’Impact comptaient aussi pour la saison régulière dans la MLS – si saison il y a -, mais que les prochains ne seront pas comptabilisés.

– Quelle histoire! L’Impact a prêté son troisième gardien aux Whitecaps aujourd’hui. Deux des gardiens des Caps, dont Maxime Crépeau, ne sont pas disponibles.

– Les bagarres sont autorisées au hockey, mais pas sur un ring/octogone/tapis? #NonSens

– Reverra-t-on le Jonathan Drouin des beaux jours à Toronto?

– David Villa mêlé à une histoire de harcèlement sexuel.

PLUS DE NOUVELLES