Les Blue Jackets peuvent aider Panarin et Bobrovsky à signer un contrat massif sous d’autres cieux

À ce point-ci, nous avons tous tenu pour acquis que les Blue Jackets allaient perdre les services d’Artemi Panarin et Sergei Bobrovsky sans rien obtenir en retour. C’est très logique, puisque les chances de voir les deux Russes être de retour à Columbus l’an prochain sont extrêmement faibles et que leur statut de UFA leur donne une liberté complète.

Par contre, il ne faut pas oublier qu’il y a une chose que Jarmo Kekalainen peut faire qui est impossible pour n’importe quel autre DG de la LNH : offrir un contrat de huit ans aux deux hommes.

Quoiqu’on n’ait jamais vu de sign-and-trade sous le nouveau CBA, Pierre LeBrun rapporte que les Jackets contempleraient présentement cette option, qui leur permettrait de recevoir un certain prix en retour de l’un des deux joueurs, qui aimeraient quant à eux certainement avoir huit ans d’argent garanti.

On a failli voir un tel scénario lorsque Steven Stamkos est devenu agent libre, sauf qu’il a finalement décidé de demeurer à Tampa Bay. D’un autre côté, si Tavares avait pris sa décision plus tôt l’été dernier, les Islanders auraient pu tenter de s’entendre avec les Maple Leafs pour accommoder les deux clans.

Puisque Columbus sait depuis un bon moment que Panarin et Bobrovsky ne risquent pas de revenir, un temps de négociation supplémentaire inhabituel pourrait leur être bénéfique pour changer la donne et faire l’acquisition de choix supplémentaires.

LeBrun suggère que si l’offre est un choix de septième ronde, Kekalainen raccrochera. Cependant, si un choix de deuxième tour est offert, une transaction serait réaliste pour les deux formations concernées.

Paul Theofanous sait très bien que ses deux clients (27 et 30 ans) ont besoin d’un contrat de huit ans, puisqu’il s’agit probablement de leur dernière grosse entente. Il pourrait faciliter le processus en étant ouvert à cette éventualité.

Par contre, une équipe qui ne souhaite pas payer le prix pourrait tout simplement leur offrir le même montant d’argent sur 7 ans. Si c’est une formation située dans un État qui paie moins de taxes, comme la Floride, ça peut être encore plus facile de s’entendre. 

À suivre!

En Rafale

– Est-ce que l’année est enfin arrivée?

– Certains clubs en arrachent dans la ECHL.

– Un risque énorme.

PLUS DE NOUVELLES