L’envers de la médaille : Impact vs FC Dallas

C’est un match nul de 2 à 2 qui fait très mal, surtout après avoir vu Maximiliano Urruti marquer les deux premiers buts de la partie. Par contre, si on nous avait dit avant la rencontre que l’Impact réussirait à aller chercher un point au Toyota Stadium, nous aurions assurément été heureux par ce résultat. L’équipe n’avait pas marqué de but là-bas depuis des anneés!

Malheureusement, une fois que la partie est commencée, les prédictions d’avant-match perdent tout leur sens alors qu’on souhaite ardemment voir notre équipe l’emporter. Devant 2 à 0 à la 80e minute de jeu, le Bleu-Blanc-Noir a encore une fois trouvé le moyen d’encaisser deux buts pour faire match nul. Remember Saprissa…

Les hommes de Thierry Henry ne peuvent se permettre d’échapper des points aussi régulièrement lorsqu’ils prennent l’avance.

C’est probablement ce qu’ont pensé tous les partisans (moi le premier) qui sont tombés hors d’eux-mêmes en voyant Ricardo Pepi créer l’égalité à la 96e minute de jeu. Et c’est normal de réagir ainsi, la déception étant énorme lorsqu’on voit notre équipe s’effondrer dans les dernières minutes d’une rencontre.

Toutefois, il est toujours important de prendre un pas de recul afin de pouvoir bien analyser la situation. L’Impact n’avait jamais réussi à vaincre Dallas en quatre visites au Toyota Stadium, marquant uniquement un but lors de cette séquence. De plus, le FC Dallas représente l’une des meilleures équipes en MLS à domicile, ayant perdu une seule fois chez elle lors de la saison 2019.

L’Impact a prouvé qu’il était capable de compétitionner en territoire hostile et rivaliser avec une bonne équipe de l’Ouest. D’ailleurs, le projet de Thierry Henry commence à prendre de plus en plus forme et ce point gagné à l’extérieur en témoigne. Malgré les blessures de certains joueurs importants, on peut définitivement remarquer un style de jeu qui s’installe dans l’effectif, cette équipe est clairement en train de créer sa propre identité (Et ça, j’aime ça !!!).

Ultimement, l’Important est que le Bleu-Blanc-Noir continue d’avancer et de s’améliorer sous les ordres de l’entraîneur français. Je crois que ce match nul de 2 à 2 démontre l’efficacité de la philosophie de jeu que souhaite employer Thierry Henry, mais il y a évidemment encore du travail à faire.

Les points positifs à retenir de cette rencontre

1 – Des défenseurs centraux solides

Malgré les deux buts marqués en fin de rencontre, le trio composé de Luis Binks, Rod Fanni et Joel Waterman a livré une excellente performance. Ils ont compliqué le travail des locaux tout au long du match, réussissant des interventions à la toute dernière seconde à de nombreuses occasions. Les trois défenseurs ont très bien fait dans leur surface de réparation en interceptant presque tous les centres effectués par le FC Dallas (à part celui qui a mené au but d’Ondrasek).

Posted by Impact de Montréal on Saturday, March 7, 2020

De plus, même si ce n’etait que leur deuxième match complet ensemble, la chimie semble déjà au rendez-vous alors qu’on a souvent vu un défenseur venir couvrir son coéquipier. J’ai également adoré l’aisance technique du jeune anglais et de Papi Fanni, ils ont brisé la première ligne de défense à maintes reprises par leur calme ou par leur capacité à se projeter vers l’avant.

Les deux buts accordés viennent un peu ternir cette belle prestation, mais l’Impact est chanceux de pouvoir compter sur une si bonne profondeur en défensive. Elle sera assurément la raison principale de plusieurs victoires cette année.

2- Urruti 2.0 : une nouvelle version améliorée ?

Critiqué (avec raison) abondamment pour son manque de production offensive lors de la saison 2019, Maximiliano Urruti fait présentement mentir tous ses détracteurs. Après seulement deux rencontres, l’attaquant argentin a déjà trouvé le fond du filet à trois occasions (plateau qu’il avait atteint en 27 matchs l’an dernier). Utilisé dans le couloir droit de l’attaque, il accomplit toujours un travail colossal sans le ballon, lui qui met continuellement une pression sur les défenseurs adverses.

Cependant, la grande différence dans son jeu est sans aucun doute son efficacité dans le dernier tiers offensif. L’attaquant de 29 ans est beaucoup plus décisif dans la surface de réparation, lui qui semble nettement mieux se positionner. Il est finalement récompensé pour tous les efforts qu’il met match après match. Ces deux buts aujourd’hui ne sont peut-être pas les plus beaux, mais ils sont le résultat de sa grande volonté et de son intensité constante. Multipliant les courses, il a trouvé le moyen d’être à la bonne place au bon moment, permettant ainsi à l’Impact d’aller chercher un point important.

Si Maximiliano Urruti continue de jouer de cette façon, il pourrait très bien être le facteur X chez le Bleu-Blanc-Noir cette saison, lui qui est déjà à un seul but de son total de l’an dernier. Surprise, vous dites?

Le point à améliorer pour les hommes de Thierry Henry

1 – Le milieu de terrain doit être plus dominant

Le nouveau style de jeu pratiqué par les Montréalais permet de joueur énormément sur les côtés, mais ce schéma à deux milieux axiaux cause de sérieux problèmes lorsque vient le temps de conserver la possession. On l’a vu en fin de match alors que l’Impact était tout simplement incapable de sortir de son territoire et de mettre le pied sur le ballon. Avec une avance de 2 à 0, le milieu de terrain aurait dû contrôler le jeu et égrainer de précieuses minutes jusqu’à temps que le coup de sifflet final se fasse retentir. 

De plus, le tandem composé de Samuel Piette et Saphir Taider a eu de la misère à contenir les hommes de Luchi Gonzalez. À plusieurs reprises, les milieux du Bleu-Blanc-Noir se faisaient prendre lors d’une transition rapide. Ce n’était pas rare de les voir aspirer par le ballon, ce qui venait ensuite placer leurs coéquipiers dans une situation difficile. L’absence de Bojan s’est également fait sentir, l’Espagnol a souvent l’habitude de venir épauler ses milieux de terrain, contrairement à Anthony Jackson-Hamel qui reste très haut sur le terrain. On a vite remarqué l’impact que cela a eu dans la construction du jeu chez les hommes Thierry Henry.

Une chose est certaine, l’addition de Victor Wanyama va certainement venir solidifier le milieu de terrain. Le Kenyan est surtout reconnu pour sa grande force physique, un atout qui aidera grandement l’Impact à s’améliorer à cette position.

Somme toute, les Montréalais demeurent invaincus en ce début de saison, allant chercher un quatrième point sur une possibilité de six. Il est maintenant temps de rentrer à la maison et de retourner au travail puisque le Bleu-Blanc-Noir disputera un match très important mardi soir. En effet, il s’agit du premier match de notre série aller-retour contre Olimpia en quarts de finale de la Ligue des Champions.

On se voit au Stade mardi?

PLUS DE NOUVELLES