Le Wild pourrait se retrouver à repêcher Lafrenière avec le choix du Canadien

Imaginez le scénario. Carey Price goal sur la tête, Max Domi participe à la série face aux Pens et il redevient le Max Domi de 2018-19, Shea Weber marque trois buts de la bleue, le premier trio du CH muselle complètement Corsby et Malkin… et Nick Suzuki se prend pour Mario Lemieux.

Le CH élimine les Penguins en cinq matchs, TVA Sports est fou comme de la m*rde et le CH et Claude Julien atteint les vrais playoffs, ce qui fait remonter sa cote de popularité à Montréal. Même chose pour Marc Bergevin.

Avouez que ça nous ferait des mois de juillet et août intéressants, à défaut de pouvoir prendre l’avion vers le Sud. Je vois déjà d’ici les télés dehors sur les terrains de camping du Québec…

Et une fois en séries, tout peut arriver! Notre DG nous l’a assez répété.

Le problème, c’est que ce scénario de rêve-là pourrait vite se transformer en cauchemar pour le Canadien… mais aussi pour les Penguins.

Je m’explique.

Si l’une des équipes 8 à 15 remporte la loterie du repêchage le 26 juin prochain (l’un des trois premiers choix), il y aura une deuxième loterie au mois d’août… et le CH aurait donné sa boule (et ses probabilités aux Penguins).

Chaque des 8 équipes éliminées au premier tour (trois-de-cinq) aurait donc une chance sur huit de remporter ce premier, deuxième et/ou troisième choix au total tiré à nouveau au hasard.

Imaginez si cette boule qui a échappé au Canadien en raison de leur victoire face aux Penguins sert à repêcher un Québécois talentueux comme Alexis Lafrenière?

Ce serait la catastrophe!

Mais il y aurait pire encore.

Les Penguins, qui ont terminé la saison au 5e rang dans l’Est, ne participeraient même pas au tournoi éliminatoire à 16 équipes, ayant été éliminés par la 8e pire formatin de la ligue en saison régulière…

Et ils devraient possiblement donner Alexis Lafrenière au Wild du Minnesota.

Hein? Comment? Pourquoi?

Parce que les Penguins ont échangé leur choix de première ronde au Wild en retour de Jason Zucker en février dernier! À noter que le Wild possède toujours son propre choix de premier tour et qu’il disputera aussi une série préliminaire trois-de-cinq (face aux Predators). Il suivrait donc la série Montréal – Pittsburgh de près tout en disputant leur propre série.

Question de rendre la chose encore plus compliquée, ce choix de première ronde des Penguins pourrait aussi (à la discrétion de Jim Rutherford) être donné au Wild en 2021 seulement SI les Pens ne participent pas aux playoffs cette année. Or, la LNH n’a toujours pas statué de façon définitive si ce premier tour trois-de-cinq comptera comme des playoffs ou non.

Quand on répète que ce scénario de relance et de loterie est compliqué et qu’il pourrait déplaire à plusieurs…

Les Penguins pourraient donc perdre leur présence en séries… et la compensation au repêchage qui viendrait avec leur élimination tardive.

Et même si la boule du CH à la base ne remporte pas la première et/ou la deuxième, les Penguins perdraient tout de même un choix entre 8 et 15… tout comme le CH, qui se retrouveraient avec un choix entre 16 et 31 (s’ils éliminent les Pens). Ils n’auraient donc rien à gagner (et tout à perdre) à être éliminés par le CH.

On pourrait dire que ce serait le retour du balancier pour les Penguins, qui ont eu la main chanceuse avec Crosby et Malkin lors du lock-out 2004-05…

Mais qu’en serait-il pour le Canadien? Marc Bergevin a vendu des actifs au deadline et il répète que sa stratégie, c’est de bâtir par le repêchage! Il misait beaucoup sur ce repêchage 2020 (14 choix au total) et il avait 6 % de chances de repêcher Alexis Lafrenière le 13 mars dernier… et il en a maintenant entre 0 et 3,06 % (tout dépendant de l’issue de sa série face aux Penguins).

Et ses chances de remporter la Coupe Stanley sont encore minimes. 1 sur 100 selon les preneurs aux livres à Vegas.

Tout indique que le Canadien perdra… et que plus il gagnera cet été, plus il perdra (davantage).

Merci COVID-19…

En rafale

– Les équipes et les joueurs de la LNH ont déjà commencé à mettre la table publiquement pour leur série trois-de-cinq.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Brendan Gallagher (@bgally.11) le

– On relaxe un peu, OK?

– Nadz And Gabz : un tout nouveau podcast hockey à écouter. Thomas Chabot et David Savard ont été les deux plus récents invités de Nadz et Gabz. Et Carey Price a été au menu! [Spotify]

– Maurice Richard a-t-il bénéficié de l’enrôlement militaire de certains joueurs de la LNH durant la deuxième guerre mondiale?

– Il y a des limites, Mike…

PLUS DE NOUVELLES