Le temps « Price » pour Carey

L’eau a déjà coulé au sujet des informations sur le Tournoi de golf du Canadien de Montréal. Les médias en ont parlé en long et en large. Les réseaux québécois, RDS et TVA Sports, ont défilé des images de cette journée qui sert d’ouverture officielle à la saison de hockey à Montréal. Raphaël Doucet a publié les points forts de cet avant-midi et les deux que je retiens ici : Carey Price vieillit et il veut gagner maintenant (pas demain), puis le désir de Phillip Danault d’évoluer sur l’attaque à cinq.

Le temps presse (Price) pour des vétérans comme Carey Price (32 ans) et Shea Weber (34 ans). Ils sont les deux grands leaders du Canadien et leur désir demeure le même : gagner maintenant. Price est conscient que sa fenêtre commencera à se refermer d’ici deux ou trois ans. Ce qui fait en sorte qu’inconsciemment, il met de la pression sur le Canadien de Montréal avec ses propos très limpides à ce sujet.

Avec cette belle jeunesse déjà au sein du groupe, comme Max Domi, Jonathan Drouin, Phillip Danault et Jesperi Kotkaniemi, tout en incluant les espoirs comme Cole Caufield, Ryan Poehling, Nick Suzuki, Josh Brook ou Alexander Romanov, c’est vrai que l’avenir est très reluisant. Ça, Carey Price le sait, mais le numéro 31 veut gagner . Maintenant, avant qu’il ne soit trop tard. Price ne veut pas se retirer sans avoir gagné, il ne veut pas faire partie des joueurs retraités qui n’ont jamais mis la main sur ce gros trophée argenté.

Marc Bergevin, fidèle à son « nouveau » plan, n’a pas ajouté de gros pion sur l’échiquier cet été puisqu’il prône la patience, la jeunesse. Mais en même temps, il est soucieux du désir de vaincre de son cerbère, son capitaine et Geoff Molson. Price aime le groupe actuel, mais ce n’est pas encore suffisant pour gagner. Ça prendra des Poehling, Suzuki et Caufield à pleine maturité (il sera peut-être trop tard pour Price) ou un échange qui pourrait changer la donne dès cette année.

Cela dit, en ce qui concerne Danault, je n’hésiterais à l’utiliser lors des attaques massives. Il est créatif, puis son expertise aux cercles des mises en jeu n’est pas négligeable. Ça coûte combien de l’essayer? Zéro!

Bref, que ça commence au plus vite, on est tous fébrile.

En rafale

– À noter que Patrik Laine, Mitch Marner et les autres RFA ne se retrouvent pas sur les alignements des équipes sur leur site internet respectif au moment d’écrire ce billet.

– Marc Bergevin est incroyable!

– L’un des trois Subban quitte l’Amérique pour traverser l’océan.

– Dans la catégorie des « oups », on y retrouve Max Domi.

– Wow!

PLUS DE NOUVELLES