Le Rocket échappe une avance de deux buts avec Keith Kinkaid devant son filet

Ce soir, le Rocket de Laval était en action à la Place Bell afin de faire face aux IceHogs de Rockford. Le club-école des Hawks était de passage en ville afin d’affronter Keith Kinkaid, qui a eu droit à un troisième match dans la Ligue Américaine.

Pas moins de cinq défenseurs gauchers étaient dans l’alignement du Rocket ce soir.

Dès la première période, on aurait dit que l’équipe avait mangé du lion pour souper – et pour dîner, tant qu’à y être. Les joueurs du Rocket étaient partout sur la glace. La preuve? Après six minutes de jeu, le Rocket avait tiré 11 fois au but adverse.

Les Hogs? Aucune fois.

Charles Hudon a ouvert la marque au cours de la première période (et au cours des six premières minutes) grâce à un (autre) but en avantage numérique. Son magnifique tir a eu raison du gardien adverse.

Une dizaine de minutes plus tard, c’est via le bâton d’Alexandre Alain que le Rocket a doublé son avance. Voyez d’ailleurs la belle pièce de jeu.

En deuxième période, le Rocket a vraiment été indiscipliné. Avec quatre punitions mineures en l’espace de quelques minutes, la défensive a été testée à fond dès les premières minutes.

Malgré tout, Keith Kinkaid et sa défensive ont répondu.

Par la suite, le Rocket n’a pas pu contenir ses adversaires. Kinkaid a vu Joseph Cramarossa marquer son premier de l’année en échappée.

Il n’y pouvait donc pas grand-chose.

On ne peut toutefois pas en dire autant de son autre but. On parle ici d’une séquence qu’il aimerait sans doute revoir au cours de cette troisième période…

Avec un score de 2-2, le match s’est transporté en fusillade. Les adversaires se sont finalement sauvés avec la victoire, mais ce n’est pas par manque d’effort de la part des hommes de Joël Bouchard, qui n’ont pas été vilains en tirs de barrage.

Le match s’est donc terminé au compte de 3-2.

Malgré quelques arrêts après les 65 minutes réglementaires, on retiendra le deuxième but accordé par Kinkaid (celui en troisième période). Il n’a arrêté que 20 rondelles au cours de ce duel et, même si ce chiffre est un brin biaisé par les trois tirs seulement reçus en première, il n’a sans doute pas repris confiance suite à ce match-là.

Collectivement, le Rocket devra apprendre à conserver son rythme de croisière. Il n’y a pas que du négatif, loin de là, mais l’équipe n’a pas gagné.

En rafale

– Ah, la vie dans les mineures…

– Pardon?

La fameuse discussion entre Bergevin et Poehling a porté ses fruits, selon le principal intéressé.

https://twitter.com/RC_Sports/status/1207074225615491077

– Phillip Danault doit rester sur le premier trio. [690]

– Quelle belle relève.

PLUS DE NOUVELLES