Le « microcore » du Canadien se retrouve au 22e rang

Craig Custance, du site The Athletic, a dressé les « microcores » des 31 formations de la Ligue nationale. Qu’est-ce qu’un microcore? C’est ni plus ni moins le meilleur centre, le meilleur défenseur et le gardien numéro un d’une formation. Avec ce trio, on peut classer qui a les meilleures chances de remporter la Coupe Stanley, ou qu’elle est l’équipe qui détient le « core » le plus solide pour compétitionner parmi les meilleures.

Custance décrit cette théorie ainsi : Les équipes qui construisent autour de joueurs de haut niveau à ces trois positions – centre #1, défenseur #1 et gardien de but de premier plan – devraient être en très bonne position pour se battre pour une Coupe Stanley. Très simple à comprendre, right?

L’ancien GM des Kings de Los Angeles, Dean Lombardi, a été le premier à utiliser cette donnée lorsque celui-ci possédait un noyau de gagnants. À ce moment-là, son microcore formé d’Anze Kopitar, Drew Doughty et Jonathan Quick était au sommet de son art et ce noyau a gagné deux Coupes Stanley en trois ans (2012 et 2014).

Cette facette est importante et c’est difficile de détenir de gros canons à ses trois positions. Quand je parle de gros canons, je parle de talent élite à chacune de ces trois positions-là. Ce sont des postes qui sont difficiles à pourvoir. Un centre numéro un, le Canadien en cherche un depuis deux décennies.

Attention, cette recette doit aussi contenir de bons ailiers, de la profondeur et une défensive étanche, mais avec ce premier test de l’oeil, on comprend vite si une équipe peut aspirer ou non. Faisons le test avec le Lightning, comme l’a fait Custance. Le microcore de cette formation guidée par Jon Cooper est le suivant : Brayden Point, Vector Hedman et Andrei Vasilevskiy, bon pour le premier rang du circuit.

Avec Nicklas Backstrom, John Carlson et Braden Holtby, les Capitals de Washington figurent au 4e rang. Dans le cas du Canadien, on doit glisser notre doigt jusqu’au numéro 22 pour retrouver Phillip Danault Jesperi Kotkaniemi, Shea Weber et Carey Price. KK au lieu de Danault? Le Canadien peut bien arriver aussi loin… Le Finlandais a été choisi dans un esprit de projection. Peu importe, Danault est le centre numéro un actuel et fort probablement celui des deux ou trois prochaines années.

Une chance que le Canadien travaille comme des cols bleus…

En rafale

– Shea Weber parlait de NHL95 hier, donc voici son but à la NHL95.

– Je seconde.

– Une défense médiocre, mais une attaque très dynamique.

– Une question de confiance.

– Le Fury d’Ottawa s’en va donc à Miami.

PLUS DE NOUVELLES