Le mauvais choix d’une (ancienne) star de la LHJMQ

J’ai eu la chance d’observer beaucoup de gros talents, de très gros talents même, au sein de la LHJMQ. L’un d’entre eux a évolué chez les Foreurs de Val-d’Or pendant trois ans et il se nomme Simon Gamage. Qui ne se souvient pas de cette chevelure blonde qui a récolté un total de 184 points, dont 110 mentions d’aide, lors de sa dernière campagne dans le circuit Courteau? Par contre, ce choix de 9e tour des Thrashers d’Atlanta en 2000 n’a jamais été en mesure de réaliser ce type d’exploit dans la LNH.

Prenez note que ses 57 points en séries avec les Foreurs en 2000-01 ont éclipsé un record de nul autre que Mario Lemieux. Cette année-là, il a été élu joueur par excellence du Canada (junior).

Dans la LNH, il a réussi à récolter 13 points en 48 joutes avec les Thrashers, les Predators, les Blues et les Maple Leafs. Son physique frêle et le fait qu’il manquait de vitesse ne l’ont certes pas aidé, mais disons qu’il a réussi à s’imposer dans les mineures et du côté de l’Europe. Il a couronné sa carrière de hockeyeur lors de la campagne 2016-17, à la suite d’une récolte de 30 points en 34 matchs avec l’Assurancia de Thetford (au sein de la LNAH).

Cela dit, si nous faisons un bref retour en arrière, Gamache a affirmé un regret sincère, récemment, via un article publié sur le TVA Sports : « J’aurais dû signer à Montréal! »

En 2007, alors qu’il se retrouve sur un « green » de la Suisse, son agent l’a contacté pour lui indiquer que les Leafs voulaient lui offrir un contrat de deux ans, dont une année à un volet. Le Canadien était aussi de cette course, mais avec un accord à deux volets pour les deux années. Puisque Gamache désirait réellement un moins une saison à un volet, il a opté pour la proposition des Leafs et…

«Avec du recul, j’aurais dû signer à Montréal. Étant Québécois, ça aurait peut-être fonctionné, qui sait! Mais il est 14h30 et je dois réfléchir rapidement. J’ai opté pour l’offre de Toronto, qui m’offrait un contrat à un volet pour ma deuxième saison. Je voulais jouer dans la LNH. Mais moi, ce que je ne savais pas, c’est que Toronto signait des gars à un volet pour les envoyer dans la Ligue américaine. Ils te paient ton salaire de la LNH, mais ils s’en foutent, car ils ont de l’argent! Probablement que leur objectif était de m’attirer à Toronto pour pouvoir gagner dans la Ligue américaine…»

Donc, les Leafs se sont foutus de Gamache, qui a un léger regret aujourd’hui, soit celui de ne pas avoir choisi le Canadien de Montréal à cette époque-là.

En rafale

– Que pensez-vous de l’année 2012 du Canadien de Montréal ?

– Tout dépend du potentiel retour au jeu.

– Le retour du sport durant une pandémie vient avec son lot de défis.

– Je vote pour la Russie.

– Excellent point de monsieur Jocelyn Thibault.

PLUS DE NOUVELLES