Le match le plus important des cinq ou dix dernières années

Game day! Nous sommes mardi le 18 août 2020. Le Canadien, qui a terminé au 24e rang du classement général la saison dernière, s’apprête à disputer en après-midi à Toronto (alors qu’il est le club receveur) le match le plus important des cinq ou même 10 dernières années. Il n’y aura aucun partisan dans les estrades et Martin McGuire souhaitera péter la yeule d’un producteur américain.

Relisez ce dernier paragraphe et dites-moi que la vie « normale » a repris son cours…

Au moins, les fans du CH droit à du très bon hockey d’été, du gros fun et des émotions.

Les hommes de Claude Julien Kirk Muller ne peuvent tout simplement pas se permettre de l’échapper cet après-midi. Une victoire et ils entameront dès demain soir un nouveau deux-de-trois face aux Flyers…

Mais une défaite et ils devront remporter trois matchs consécutifs face aux puissants Flyers, dont le premier sera disputé dans seulement 24 heures. Bref, les Habs sont aujourd’hui à une défaite de se retrouver au bord du gouffre.

Le CH ne tiendra pas de morning skate ce matin, puisque le match sera disputé en PM. On devra donc attendre à (possiblement) la dernière minute avant d’avoir des indices quant à la formation que déploiera Kirk Muller. Je ne m’attends pas à ce que la soupe soit brassée avant le début de la rencontre. Mais je suis convaincu que Muller ne sera pas ultra patient si la sauce ne lève pas en première ronde.

Belles analogies culinaires ce matin…

Très peu de partisans souhaiteraient voir Dale Weise reprendre sa place dans la formation.

Quelques-uns militent en faveur de l’insertion de Charles Hudon, mais ils militent un peu dans le vide si vous voulez mon avis.

Jordan Weal? Je ne crois pas que personne – à part peut-être Claude Julien – se dit qu’il pourrait faire partie de la solution.

Mais il y en a qui aimeraient voir Ryan Poehling réintégrer la formation. Vrai qu’un gaucher sur la quatrième ligne (actuellement formée de trois droitiers) pourrait peut-être aider au cercle des mises au jeu… mais Ryan Poehling est-il ce gaucher-là?

Oui, il a connu tout un premier match chez les professionnels…

Mais depuis, Poehling n’a récolté que deux points en 27 rencontres dans la LNH. Et il n’a rien cassé non plus avec le Rocket de Laval (13 points en 36 rencontres). Ajoutez à ça le fait que son éthique de travail et sa détermination soient souvent remises en question…

Non, Poehling ne fait pas partie de la solution aujourd’hui. Miser sur la magie ou l’improbable ne doit pas faire partie de la stratégie du Canadien aujourd’hui.

La solution, elle devra encore passer par les jeunes Kotkaniemi et Suzuki… et par Carey Price. Le #31 n’a accordé que trois buts lors de ses quatre derniers matchs. Pourra-t-il maintenir la cadence?

Les joueurs du CH devront aussi se montrer plus disciplinés… et plus opportunistes en supériorité numérique. Le power play montréalais n’a été réellement efficace qu’une seule journée depuis le début des séries… et l’équipe a gagné sa rencontre par la marque de 5 à 0 ce jour-là. Vous voyez à quel point ça peut faire la différence…

Et… s’il y a un joueur qui ne pourrait pas choisir un meilleur moment pour se lever, c’est Jonathan Drouin. Il a le talent pour le faire… et Mathias Brunet a confié hier matin qu’il ne croyait plus en Drouin pour être un élément pilier du CH (mais qu’il le voyait encore comme un complément au cœur de l’équipe). Ça pourrait l’avoir fouetter, non?

Est-ce que Drouin répondra présent alors que son équipe a plus que jamais besoin de lui?

Est-ce que Brendan Gallagher inscrira son premier filet des présentes séries?

Est-ce que l’attaque en fera (enfin) plus?

La réponse en milieu d’après-midi.

Rappelons que le Canadien n’a toujours pas accordé un seul but en après-midi cet été et qu’il a remporté ses deux matchs joués dans de telles circonstances.

Prolongation

– Carey Price est un excellent manieur de rondelle et on le compare souvent à un troisième défenseur.

PLUS DE NOUVELLES