Le flou persiste autour du futur de Lias Andersson

Le cas de Lias Andersson devient vraiment intéressant à suivre, dans la cour des Rangers.

Depuis qu’il a été repêché par les Rangers, sa carrière s’est mise à battre de l’aile. Limité plus souvent qu’autrement à un rôle sur le 4e trio, il n’a pas répondu aux grandes attentes placées en lui.

Après une rétrogradation dans la AHL, il a demandé à être échangé et à retourner jouer dans la SHL en attendant que son souhait soit exaucé.

Quelques mois plus tard, la direction des Rangers ne sait toujours pas sur quel pied danser concernant leur espoir.

La bonne nouvelle, c’est que dans la SHL, il a terminé sa saison en force avec 12 points en 15 rencontres.

Ça a plu à la direction des Rangers, qui a toujours su maintenir la communication avec Andersson. Il a même eu une conversation très constructive avec l’entraineur-chef David Quinn, au point où il a mentionné qu’il aimerait demeurer avec les Rangers.

Mais…

Quand ceux-ci lui ont dit qu’ils veulent qu’il prenne part au camp estival en vue du tournoi prévu pour terminer la saison, Andersson a refusé l’invitation, car il juge que c’est dans son meilleur intérêt.

C’est plutôt déroutant, surtout quand on pense que Brendan Lemieux aura une suspension à purger. La porte est grande ouverte pour Andersson, mais il ne va pas saisir sa chance.

Est-ce un moyen pour mettre de la pression sur les Rangers pour avoir des meilleures garanties sur son temps de jeu? Peut-être.

Mais ça demeure difficile de croire qu’il veut toujours poursuivre sa carrière à New York. Et ce faisant, il ne va pas faciliter la vie de son DG, Jeff Gorton. Une telle décision ne va pas améliorer sa valeur sur le marché des transactions, bien au contraire.

En rafale

– Anthony Stewart veut faire sa part pour combattre le racisme et l’exclusion dans le sport.

– Très belle discussion à lire entre trois entraineurs bien en vue dans la LNH.

– L’ancienne gloire de la course automobile ne va pas bien.

– Belle entrevue rafraîchissante à lire!

PLUS DE NOUVELLES