Le Canadien s’associe à des entreprises étrangères de paris en ligne et de cryptomonnaies

Avec personne dans les estrades, la LNH et ses équipes sont obligés d’innover.

Publicités sur les casques, noms des divisions vendus en commandites…

Et arrivée de nouvelles compagnies qui achètent de la publicité lors des matchs, sur la patinoire, à la télé ou à la radio.

Mais innovation ne rime pas toujours avec amélioration.

On a vu des compagnies de casinos/gambling en ligne acheter des 30 secondes sur RDS et TVA Sports. VIP CasinoSport quelque chose

Bet99 commandite même une partie du contenu livré par TVA Sports…

Et à compter de demain soir, les amateurs du Canadien verront une nouvelle publicité sur la glace du Centre Bell : Crypto.com, une plateforme d’échange de cryptomonnaies.

On parle ici d’un partenariat d’un an entre le Canadien et cette crypto-compagnie, tel qu’annoncé en primeur par La Presse.

Jusqu’où se rendront ces monnaies numériques dont fait partie le bitcoin? Combien vaudront-elles dans trois ans? Devriez-vous en acheter? Je ne sais pas.

(Crédit: The Guardian)

Ce qui m’intéresse, moi, c’est de savoir que le monde de la monnaie numérique – souvent associé aux activités illicites – est maintenant partenaire avec le Canadien de Montréal via une entreprise basée à Hong Kong.

Et Bet99 est partenaire avec TVA Sports (Québecor) et le CF Montréal (logo sur leur gilet).

D’un côté, il faut comprendre que le bitcoin et les sites de paris en ligne sont très rentables depuis quelque temps. Tout spécialement depuis le début de la pandémie!

La valeur du bitcoin a presque décuplé au cours des 12 derniers mois et soyez certains que des entreprises comme Crypto.com sont donc allées chercher leurs parts de profits.

Quant aux paris en ligne, ils n’ont jamais attiré autant de parieurs que présentement. Les gens ont de l’argent à dépenser, du thrill à aller chercher et des activités à s’inventer. Alors, ils sont nombreux à miser sur des matchs sportifs en ligne.

Mais il y a tout de même matière à se demander si des compagnies à la renommée quasi impeccable comme le Canadien font bien d’accepter les dollars venant de ces domaines particuliers. Je sais, l’argent n’a pas d’odeur et pas de couleurs, mais vous comprenez où je veux en venir, non?

Il faut comprendre qu’avec de nombreuses industries encore sur pause et/ou en difficulté, le Canadien a perdu plusieurs de ses partenaires. De façon temporaire ou définitive…

Et sans partisans dans les estrades, le Canadien traverse lui-même une période difficile au niveau financier/économique. Or, il accepte – tout comme nos réseaux de télé sportifs – de dire oui à l’argent du gambling en ligne et de la cryptomonnaie. On peut le comprendre… en partie du moins!

On affiche des pubs de gambling en ligne à l’occasion ici-même sur le site alors on serait mal placé pour critiquer cette décision. Cependant, nous ne vendons pas nos pubs sept fois le prix régulier depuis des années en prétextant représenter une marque premium…

À noter que le pari en ligne devrait être exclusivement réservé à Mise-o-jeu au Québec. C’est la loi. Je ne dis pas que c’est correct ou pas, je dis que c’est comme ça, that’s it.

Par contre, des sociétés étrangères parviennent à contourner les règles en n’ayant pas de siège social au Québec et en annonçant leur adresse .net au lieu de leur .com. Il y aurait une faille dans la loi et ils en profiteraient.

Il y a donc une différence entre s’associer à Mise-o-jeu et s’associer à des sites étrangers. Dire qu’il y a quelques années, les médias traditionnels et le CH ne voulaient même pas s’associer à Mise-o-jeu. Ils ne disaient oui qu’aux compagnies dites premiums.

À noter qu’un joueur de la NFL a récemment demandé à ce que son équipe le paie en bitcoins. Des équipes de la NBA songent quant à elles à permettre à leurs fans de payer leur siège en bitcoins. La LNH s’intéresse de plus en plus au paris sportifs en ligne. On s’en va vers ça…

En rafale

– Non, le Lightning ne contourne pas les règles en laissant Kucherov sur la LTIR. Le gars est encore blessé.

– La COVID-19 continue de frapper le monde du hockey.

– Comment expliquer les montagnes russes montréalaise?

– À quand le retour des spectateurs dans le hockey canadien?

– Et à quand le retour réel du sport pour nos jeunes?

PLUS DE NOUVELLES